Vendredi soir se déroulait l’assemblée générale du Bayern Munich. Un moment forcément important pour le champion d’Allemagne qui traverse une période compliquée en Bundesliga (cinquième au classement). Des résultats décevants, qui ont propulsé l’entraîneur bavarois Niko Kovac sur le banc des accusés. Certains cadres du vestiaire auraient même évoqué leur ras-le-bol à leur direction cette semaine. Sous le feu des critiques, l’intéressé s’est octroyé un sursis grâce à l’éclatant succès de son équipe en Ligue des champions face à Benfica (5-1).

Et juste avant le déplacement du Bayern à Brême cet après-midi, l’ancien milieu de terrain a reçu des soutiens inattendus de la part de sa direction. Ainsi, le président du club allemand Uli Hoeness a soutenu publiquement son coach, ne laissant guère planer le doute sur l’avenir de l’intéressé. « Avec Niko Kovac, nous avons engagé un très, très bon jeune entraîneur. Il mérite une chance. Et nous devrions tous lui apporter notre soutien », a ainsi confié Hoeness.

Le Bayern fait bloc derrière Kovac

Son de cloche identique chez le directeur général Karl-Heinz Rummenigge qui a même poussé le débat encore plus loin. « Au Bayern, nous souhaitons tous travailler avec Niko pendant longtemps. Je souhaite qu’il soit notre entraîneur non seulement après Noël, mais aussi en 2019 et en 2020 », révèle celui qui pourrait être remplacé à l’avenir par Oliver Kahn.

Des prises de position salvatrices pour Kovac qui possède désormais tous les arguments pour achever l’année 2018 sur une bonne note. Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, Hoeness et Rummenigge ont également confirmé que le Bayern Munich investirait massivement l’été prochain et que de grands changements allaient intervenir au sein de l’effectif. Reste à savoir si Niko Kovac sera encore sur le banc munichois en juin prochain...