Le feuilleton continue en Bavière. Depuis le départ de Niko Kovac dimanche dernier, de nombreux entraîneurs sont annoncés sur le banc du champion d’Allemagne en titre. José Mourinho, Arsène Wenger, Thomas Tuchel, Mauricio Pochettino ou Erik ten Hag font partie de la longue liste en question. Mais la décision semble traîner, et c’est Hans Flick, l’ancien adjoint de Kovac, qui assure l’intérim. Il sera sur le banc face au Borussia Dortmund aujourd’hui. Et ce remplacement temporaire pourrait durer plus que prévu si on se fie aux informations du média néerlandais De Telegraaf.

Dans les bureaux des dirigeants du club, on a réduit la liste de candidats à deux noms ; deux finalistes pour occuper ce poste. Seulement, tous deux sont actuellement sous contrat, puisqu’il s’agit d’Erik ten Hag, l’entraîneur de l’Ajax, et Thomas Tuchel, qui est aux commandes du Paris Saint-Germain. Deux dossiers un peu différents. Le Néerlandais, ancien entraîneur de l’équipe B du club bavarois, a déjà fait savoir qu’il n’avait pas l’intention de quitter son club, mais les dirigeants ajacied, à l’image de Marc Overmars, estiment qu’un départ dès maintenant est probable.

Tuchel, plus qu’un plan B

Le média rapporte ainsi des déclarations récentes du directeur sportif du club : « vous devez rester réaliste lorsque de tels clubs arrivent. Combien de fois quelqu’un a une telle chance ? Vous devriez toujours prendre ça en compte ». Une fenêtre de tir existe donc, contrairement à ce qu’on pensait jusqu’ici, d’autant plus que le média indique que les déclarations du coach avant le match de Chelsea avaient pour but de ne pas déconcentrer ses troupes et écarter l’agitation médiatique autour de lui. Même si le plus probable reste une arrivée en été, s’il est l’entraîneur choisi, il n’est pas impossible de le voir revenir à Munich sous peu...

Quant à Thomas Tuchel, il n’est pas un plan B, mais bel et bien une option envisagée au même niveau que Ten Hag par les dirigeants. En revanche, dans le cas de l’Allemand, un départ de Paris en cours de saison est inenvisageable confie De Telegraaf, et cet été, il sera bien plus cher que son homologue hollandais. Les deux hommes sont en tout cas les deux finalistes pour occuper le poste, notamment grâce à leur philosophie de jeu portée vers l’attaque. Le Bayern cherche toujours une solution temporaire pour dépanner d’ici l’été prochain, et Flick a donc de grandes chances de rester en poste...