Avec 1 point pris au cours des deux derniers matches de Bundesliga, le Borussia Dortmund était en bien fâcheuse posture. Bons derniers du classement du championnat allemand au soir de la 13ème journée, les Marsupiaux traversaient une véritable tempête. Bien que brillants en Ligue des Champions, les hommes de Jurgen Klopp ne parvenaient pas à rendre les mêmes copies sur la scène domestique, régulièrement battus par leurs adversaires. L’heure de la révolte avait donc sonné ce vendredi soir, puisque le BvB accueillait Hoffenheim dans le cadre de la 14ème journée.

Face à 80 667 supporters venus soutenir une équipe à la dérive, les coéquipiers de Pierre-Emerick Aubameyang ont enfin su retrouver le chemin de la victoire. Unique buteur de la partie, le revenant Ilkay Gündogan a ainsi offert trois points ô combien précieux pour les siens. Le milieu de terrain savoure à l’issue du match : « Voir le Borussia Dortmund tout en bas du classement ne reflète en aucun cas notre potentiel. Et, bien évidemment, ce n’est pas là qu’on veut être. Après la défaite face à Francfort, la situation n’était pas franchement commode, donc je suis heureux que l’ont ait montré notre vrai visage, en tant qu’équipe. Je pense qu’on a mérité cette victoire ».

Une victoire acquise dans un contexte particulier, Dortmund mettant de côté son jeu léché pour sortir le bleu de chauffe. Pas forcément dans les habitudes de la maison, mais il faut savoir en passer par là pour enclencher une nouvelle dynamique, parole de Sebastian Kehl : « C’était avant tout un combat. On était lanterne rouge, on savait qu’il fallait affronter ce type de défi. Ce n’est pas toujours beau à voir, mais c’est aussi ça le football. On doit se battre, et on l’a fait sur ce match. On a tout essayé ces dernières semaines, là on s’est focalisé sur la victoire et seulement la victoire. En fin de match, on n’a pas hésité à dégager le ballon, sans essayer de relancer proprement de derrière. On a été récompensé de ce combat proposé, c’est tout ce qui compte ». À ce stade-là, les supporters ne le contrediront certainement pas.