Partir très jeune à l’étranger est toujours un choix risqué pour les pépites. Dayot Upamecano avait seulement 16 ans lorsqu’il a quitté Valenciennes, son club formateur pour lequel il n’avait pas évolué en pro, pour rejoindre le RB Salzbourg après plusieurs épisodes rocambolesques. Une destination étonnante qui s’avère judicieuse au regard de l’évolution du défenseur central français, désormais âgé de 20 ans. Après la pépinière Salzbourg, il a rejoint le grand frère du RB Leipzig, en Bundesliga, en janvier 2017, où il s’est imposé comme un élément important. A tel point que l’été dernier, Arsenal a formulé une offre de 60 M€.

60 M€, c’était 20 M€ de moins que la clause libératoire prévue. Une clause libératoire dégressive prévue dans son contrat : 100 M€ en 2018, 80 M€ en 2019 et 60 M€ l’été prochain. Comme l’explique Kicker aujourd’hui, le RB Leipzig est désormais conscient qu’il sera impossible de retenir son défenseur l’été prochain. Au tarif de 60 M€, un élément prometteur comme Upamecano suscitera forcément des offres, en témoigne celle d’Arsenal.

Ça va bouger en Angleterre

Le magazine allemand explique que les dirigeants de Leipzig tentent de retenir, via des prolongations de contrat, un maximum de joueurs, comme le latéral droit Lukas Klostermann, devenu international allemand. Mais pour Dayot Upamecano, la tache s’annonce quasiment impossible. Il est donc acté qu’Upamecano sera vendu l’été prochain. Reste désormais à savoir à qui.

C’est vraisemblablement du côté de l’Angleterre qu’il faudra chercher. Arsenal souhaite toujours autant stabiliser sa défense, le point faible des dernières années. Mais les Gunners devront se méfier de la concurrence, incarnée par exemple par Manchester United, qui veut recruter deux nouveaux axiaux, pour épauler plus efficacement Harry Maguire à l’avenir. De même, Manchester City pourrait également lorgner l’international Espoir. Le RB Leipzig est prêt à encaisser la monnaie.