« Je ne peux évidemment pas dire que c’est une bonne saison pour moi. J’ai beaucoup perdu en un an, ma place en sélection et au Bayern. C’est une mauvaise année pour les deux parties, le Bayern Munich et moi ». Jérôme Boateng (30 ans), qui s’est longuement confié dans les colonnes de Kicker, n’y va pas par quatre chemins pour dresser son bilan de l’exercice 2018/19, avouant clairement son amertume et sa déception.

Tout avait d’ailleurs mal commencé pour le défenseur central, puisque l’été dernier, alors que le Bayern lui avait dans un premier temps ouvert la porte, il avait été retenu au dernier moment avant de s’envoler pour le Paris SG, qui avait mis 40 M€ bonus inclus sur la table. « On m’avait dit que je pourrais partir si le club me convenait et que le montant de l’offre était satisfaisant. Au cours d’une réunion de dernière minute, ils m’ont soudainement dit non et je n’étais plus autorisé à partir. (...) Ils m’ont dit que l’entraîneur voulait me garder, qu’il pensait que j’étais le numéro un de la défense », a-t-il expliqué.

« Dans ma tête, j’étais déjà parti » au PSG

Un vrai-faux départ difficile à surmonter pour le champion du Monde 2014, qui se voyait déjà briller sous d’autres cieux sous les ordres de Thomas Tuchel dans la capitale. « Dans ma tête, j’étais déjà parti. Si vous avez une promesse aussi sûre et qu’une somme suffisante est versée, mais que soudain on vous dit non, quelque chose se brise en vous », a-t-il confié, encore amer, d’autant qu’il n’a finalement pas toujours été un premier choix pour son coach Niko Kovac (20 apparitions en Bundesliga, 1 but) en Bavière... Désappointé par toutes les polémiques ayant émaillé sa saison, le natif de Berlin, toujours sous contrat jusqu’en juin 2021, n’a toutefois pas dit son dernier mot.

« Je suis footballeur, j’ai toujours la flamme, je suis chaud, mais j’ai été ralenti, parce que, injustement, on ne m’a pas donné ce que je méritais. J’ai des objectifs sportifs très clairs. Je veux montrer ma classe à nouveau après cette saison décevante et prouver que je suis l’un des trois meilleurs défenseurs centraux du monde, je sais que j’en suis capable. Si j’ai un club et un coach qui me font confiance, je sais comment jouer. (...) Je ne veux pas prendre ma retraite, bien au contraire », a-t-il lâché, prenant le soin de ne pas insulter l’avenir. « Je ne vais pas m’enfuir du Bayern, les choses changent parfois très vite ».

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10