Recruté par Arsenal l’été dernier, Alexandre Lacazette (26 ans) est le nouveau buteur patenté des Gunners. Désireux de dynamiter leur attaque, les dirigeants londoniens n’ont d’ailleurs pas lésiné sur les moyens pour attirer l’ancien attaquant de l’Olympique Lyonnais. En plus d’une indemnité transfert de 53 M€ (+7 M€ de bonus), les canonniers ont offert au joueur le onzième salaire de Premier League, soit la bagatelle de 191 000€ par semaine (environ 10 M€ par saison).

Un investissement qui avait provoqué un débat outre-Manche chez les supporters d’Arsenal. Censé être l’attaquant numéro un du club, Lacazette était souvent remplacé assez tôt dans les matches. Pointé du doigt pour sa gestion du Français, Arsène Wenger semblait depuis avoir compris les reproches qui lui avaient été faits à la mi-décembre. Sur ses cinq derniers matches disputés, toutes compétitions confondues, Lacazette a en effet joué 398 minutes sur 450, soit 88,4% du temps de jeu possible.

594 minutes sans marquer

Mais ce temps de jeu supplémentaire accordé au Frenchie (8 buts en 22 matches de Premier League) n’a pas arrangé les choses. Depuis le 2 décembre dernier, l’ex-Gone ne parvient plus à trouver le chemin des filets, soit 594 minutes d’affilé. Une statistique peu flatteuse pour l’international tricolore. Heureusement pour lui, après le match nul concédé face à Chelsea en demi-finale de la Carabao Cup (0-0), ce n’est pas sa sortie à la 65e minute qui a tant fait parler, mais l’entrée en jeu de son remplaçant Alexis Sanchez dont le possible départ à Manchester City alimente toutes les conversations.

Malgré tout, la disette de Lacazette n’est pas complètement passée inaperçue. The Independent a ainsi souligné le « flop Lacazette », tandis que les supporters de Tottenham, l’ennemi juré d’Arsenal, ne se sont pas privés de rappeler la performance d’Harry Kane (meilleur buteur européen de l’année 2017) pour moquer le Français. Des tacles de rigueur qui ne reflètent cependant pas la pensée d’une large partie des médias britanniques dont l’inquiétude est liée aux futurs d’Alexis Sanchez et de Mesut Özil. En clair, sans pourvoyeur de munitions digne de ce nom, Lacazette semble perdu sur le terrain. Face aux probables départs du Chilien et de l’Allemand, Arsène Wenger est donc prévenu. S’il ne veut pas gâcher le rendement de la gâchette Lacazette, l’Alsacien va devoir avoir le compas dans l’oeil lors du prochain mercato !

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10