Décidément, le Paris Saint-Germain aime gâter les amateurs de l’arbitrage vidéo lorsqu’il joue en coupe. Après sa demi-finale (contre Rennes) et sa finale de coupe de la Ligue (face à Monaco) marquées par des décisions arbitrales plutôt favorables grâce à l’aide de la vidéo, le club de la capitale a de nouveau vécu cette expérience lors de sa demi-finale de coupe de France à Caen. Vainqueur au final des Normands sur le score de 3 buts à 1, le champion de France a vu l’arbitre de la rencontre avoir recours à cette nouvelle aide à deux reprises.

La première fois, pour invalider un but inscrit par Edinson Cavani. Une réalisation refusée qui avait permis aux Franciliens de repasser devant au score juste après la pause. La deuxième fois, ce fut pour valider une réalisation de Kylian Mbappé. Deux rebondissements qui ont encore une fois fait parler. « La vidéo c’est une chose nouvelle, on peut améliorer des choses, mais nous on était tranquilles. Quand c’est en ta faveur tu es content, quand c’est pour l’adversaire, tu es obligé d’accepter la décision », a ainsi déclaré Unai Emery en conférence de presse.

Meunier fan de la vidéo

Pas encore habitués à cette nouvelle règle intégrée en coupes nationales, les acteurs du jeu ne semblent pas spécialement contre cette révolution dans le monde du ballon rond. En revanche, les discours sont encore loin d’être tous unanimes. « C’est comme ça. C’est une nouvelle chose qu’il faut intégrer dans le football. C’est pas mal, mais on a besoin que la décision arrive plus vite, sinon on reste sur le terrain cinq, dix minutes sans savoir ce qu’il se passe, mais c’est comme ça », a fait savoir Javier Pastore en zone mixte.

Un point de vue que ne partage cependant pas Thomas Meunier. « Excellent. Je milite pour la vidéo depuis beaucoup de temps. C’était nécessaire pour le football et je suis très content que ce soit d’actualité. Que ce soit à notre avantage ou pas, la décision est comme elle est. Si elle est justifiée, il n’y a aucun problème. Je suis content qu’elle soit enfin utilisée ». Vous l’aurez compris, l’arbitrage vidéo n’a pas fini de faire parler...