Il aurait pu être le héros de la soirée. Plusieurs fois, Kylian Mbappé a été en mesure de donner un avantage encore plus conséquent au Paris SG en finale de Coupe de France contre le Stade Rennais. Mais à chaque fois, Tomas Koubek (15e, 45e), son imprécision (72e) ou le montant (99e) l’en ont empêché. Pire, à la 118e minute, en maîtrisant mal son tacle sur Damien Da Silva, l’attaquant laissait même ses partenaires à 10 pour le money-time en écopant d’un carton rouge direct.

Interrogé en conférence de presse d’après-match, Thomas Tuchel a tenté d’analyser à chaud la performance de son jeune n° 7, exclu pour la deuxième fois de la saison (il avait été sorti à Nîmes pour un geste d’humeur en réaction à un tacle de Téji Savanier) et pour la deuxième fois de sa jeune carrière face à Rennes (janvier 2018). « Mbappé a eu beaucoup d’occasions d’être décisif. Il a eu quelques problèmes vendredi, il a arrêté le dernier entraînement à cause de quelques problèmes musculaires. C’était peut-être dans sa tête, car normalement il est très fiable dans ce genre de match, une finale. D’habitude, il est décisif », a-t-il confié avant de poursuivre.

« Kylian est encore très jeune »

« Mais aujourd’hui (samedi), il lui manquait un peu de confiance, il ne se sentait pas libéré et le carton rouge à la fin, normalement ce n’est pas lui, mais c’est resté dans sa tête (le souci musculaire), c’est peut-être une explication », a lancé le technicien allemand du PSG, lui trouvant des circonstances atténuantes. Seul Parisien à se présenter en zone mixte, Neymar, auteur d’une prestation encourageante pour sa première titularisation depuis son retour de blessure, a lui aussi évoqué l’expulsion de son jeune partenaire et ami, passé à côté de ce grand rendez-vous pour le club de la capitale.

« Ce n’était pas le moment de discuter de ça dans le vestiaire. Évidemment, Kylian est un joueur très important pour nous. Il est encore très jeune, il a encore beaucoup à apprendre, à progresser, comme nous tous », a-t-il indiqué, considérant qu’il s’agissait là d’une leçon dans l’apprentissage du champion du Monde 2018. « Mais maintenant, il sait qu’il est encore plus sous le feu des projecteurs. Pour lui, un carton jaune pour une faute un peu plus dure se transforme directement en rouge. Malheureusement, c’est comme ça », a-t-il conclu, s’en prenant ensuite à l’arbitrage. À méditer...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10