Le 8 mai prochain, la finale de la coupe de France proposera une affiche que personne n’attendait vraiment. Roi sans partage sur les compétitions domestiques, le Paris Saint-Germain va donc affronter la modeste formation de National, Les Herbiers. Un duel des extrêmes qui s’annonce gagné d’avance pour des Franciliens qui n’ont plus été battus en coupes nationales depuis 2014 et une défaite contre Montpellier. 43 victoires de rang (coupe de France et coupe de la Ligue confondues) qui ne font que renforcer le statut d’hyper favori du club de la capitale.

Et si tout le peuple vendéen attend de voir ses protégés se frotter à l’ogre rouge-et-bleu avec impatience, les joueurs du PSG ont-ils déjà entendu parler de leur futur adversaire ? « Non, du tout. J’ai vu que c’était en Vendée, c’est tout ce que je connaissais. Deux équipes de National en demi-finale d’une coupe de France, c’est quand même superbe je trouve. C’est la magie de la compétition et je me réjouis d’être au Stade de France pour les affronter », a confié Thomas Meunier. Une méconnaissance des Herbiers qui est loin d’être à blâmer, mais qui n’a pas débouché sur un triomphalisme prématuré chez les hommes d’Unai Emery.

Paris jouera à fond

D’ailleurs, pour Meunier, cette affiche est loin d’être un spectacle sans intérêt, et ce, malgré un rapport de force déséquilibré (Les Herbiers ont un budget 300 fois inférieur à celui du PSG, ndlr). « C’est mieux encore (que ce soit une équipe de National). C’est un invité surprise que personne n’attend. Ils vont jouer le couteau entre les dents. Ils vont se donner à 1000%, ça promet. Tous les budgets sont inférieurs à celui du PSG. Pour moi, ça n’a rien à voir. Ce sera une question d’envie, de motivation se donner à la vie, à la mort, en groupe, autant pour eux que pour nous. »

Un état d’esprit combatif et vigilant également présent chez Javier Pastore qui a promis une motivation à 100% côté parisien, même si beaucoup leur prédisent un match remporté aisément. « Sincèrement, je ne connais pas, mais c’est sûr qu’on aura des vidéos pour les connaître un peu. Le plus important, c’est de bien jouer, de maîtriser le match et de gagner, comme on le fait. Il y a une coupe au milieu. C’est sûr que ce serait différent si c’était un match amical. Il y a une coupe et on veut la gagner. On ne va pas penser à autre chose. On va respecter l’adversaire. On a besoin de rester concentré, de ne pas se relâcher. On ne sait pas ce qu’il peut se passer, c’est le football ». Et pour rattraper les lacunes sur le jeu des Herbiers, comptez sur Unai Emery qui n’a pas spécialement envie de rater ce qui devrait être son dernier match sur le banc du PSG. « Le coach va faire quelques vidéos. Il prend toujours ces matches au sérieux. On va préparer le match comme les autres », a conclu Adrien Rabiot.