La Coupe du Monde a pris fin, et le spectacle a été exaltant jusqu’au bout. Comme souvent dans ce genre de compétitions, des joueurs se sont révélés. Car, au fil des décennies, bon nombre d’éléments ont connu des campagnes de Mondial tout bonnement hallucinantes, se montrant sous leur meilleur jour, avant finalement de retomber dans l’anonymat.

La preuve avec Ahn Jung-hwan. Auteur de deux réalisations durant la Coupe du Monde 2002, dont le fameux but en or contre l’Italie en huitième de finale, l’étoile montante du football sud-coréen connaissait une campagne radieuse sur ses propres terres. L’attaquant, qui évoluait à l’époque au sein du championnat transalpin, à Pérouse, s’attirait néanmoins les foudres du président du club, qui ne voulait alors plus entendre parler de lui, devenant persona non grata de l’autre côté des Alpes.

Devant changer d’air, il retournait ensuite en Asie, au Japon plus précisément, avant de tenter de revenir en Europe, pour deux expériences non-concluantes à Metz et à Duisbourg. En 2012, après avoir retrouvé la Corée du Sud et tenté une dernière pige en Chine, Ahn (38 ans aujourd’hui) raccrochait les crampons. La suite sera en revanche des plus originales, lui qui a participé à la saison 2 d’une télé-réalité nommée "Dad ! Where are you going", où un père et son fils partent seuls quelques jours pour mieux se retrouver. Pourquoi pas après tout !

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10