Joachim Löw peut-il rester à la tête de la Nationalmannschaft après le désastre ? La presse allemande, les consultants, chroniqueurs, observateurs et supporters se déchirent sur le sujet depuis la défaite face à la Corée du Sud (0-2) et l’élimination historique au premier tour de la Coupe du Monde. Globalement, le sélectionneur était plutôt épargné par les critiques, qui se concentraient sur les joueurs (principalement les joueurs phares du Mondial 2014, et notamment Özil, Kroos ou encore Khedira). Cependant, il lui était reproché de ne pas avoir su sentir le vent tourner et de ne pas avoir bousculé suffisamment ses hommes.

La possibilité de le voir continuer à son poste était donc réelle, notamment grâce à un solide contrat, qui le lie avec la Fédération allemande jusqu’en 2022. Après l’élimination, le technicien de 58 ans avait laissé toutes les options ouvertes, expliquant qu’il se laissait quelques jours de réflexion avant de communiquer son souhait. Eh bien, selon les informations de Bild, Löw a pris sa décision et il va rester à la tête de la sélection.

La Fédération allemande n’est pas décidée à tout renverser et elle va continuer à s’appuyer sur son homme fort depuis 2006 (il était alors adjoint de Klingsmann durant le Mondial allemand). Löw aura donc l’occasion de faire oublier le retentissant échec du Mondial russe lors du prochain Euro 2020, avec une ambition aussi simple que relevée : gagner le tournoi. Gageons cependant que du sang neuf aura été apporté entre temps pour vivifier une équipe qui était visiblement en fin de cycle.