Poussive il y a quelques jours face au Panama (malgré l’ampleur du score 3-0), la Belgique s’est bien rattrapée ce samedi. Au terme d’une prestation impressionnante, elle a étrillé la Tunisie 5-2. Grâce à un collectif en 3-4-2-1 parfaitement rodé, il n’aura fallu que six minutes aux Diables Rouges pour trouver l’ouverture. Hazard se faisait justice lui-même en transformant un penalty. Lukaku y allait de son doublé avant même la pause. En seconde période, Hazard marquait à son tour un second but avant que Batshuayi ne scelle le résultat et quasiment la qualification pour les 8es de finale de la Coupe du Monde.

Outre le score sans appel, les joueurs belges ont réussi à frapper les esprits par leur facilité à se trouver et à mettre leur jeu en place. « Je suis très satisfait. C’était beau de voir une équipe qui se bat ensemble. Il y a eu un vrai travail collectif. Ce match était très différent du Panama, qui était très structuré, très défensif. C’était difficile de trouver des espaces. On a essayé de presser la Tunisie, il y a eu beaucoup d’occasions des deux côtés. C’est bien d’avoir joué deux matches différents dans une compétition comme celle-ci. Il faut trouver de l’envie dans chaque match », expliquait Roberto Martinez en conférence de presse.

La Belgique et Lukaku affolent les statistiques

Portés par son duo Hazard-Lukaku, les Diables Rouges montent en puissance alors qu’il leur restera à affronter l’Angleterre jeudi 28 juin dans une rencontre qui devrait départager les deux premières places de la poule. « Nous avons gagné et nous avons marqué cinq buts, s’enthousiasmait Hazard à la BBC après le coup de sifflet final. Nous en avons encaissé deux, nous pouvons améliorer cela, mais maintenant nous profitons des quatre prochains jours et ensuite nous jouerons pour terminer premiers du groupe. C’est facile de jouer avec Romelu Lukaku, on lui passe la balle et il marque à chaque fois. Il était fantastique ».

L’autre double buteur du jour abondait dans le sens de son capitaine. « Tout le monde a apporté quelque chose aujourd’hui. La défense a bien fait son boulot. On continue à progresser en tant qu’équipe. » Dans ce collectif, Romelu Lukaku brille en étant à la conclusion de tous les mouvements. Déjà 4 fois buteur dans ce Mondial (un record pour un Belge), il écrit l’histoire de sa sélection et de la compétition. À 25 ans seulement, il devient le meilleur buteur de sa sélection lors des tournois majeurs (6 buts à égalité avec Jan Ceulemans). Il est aussi devenu le premier joueur à marquer au moins de 2 buts lors de 2 matches de suite en Coupe du Monde depuis Maradona en 1986. Avec un duo Lukaku-Hazard en pleine forme et un collectif qui a offert la victoire la plus prolifique de son histoire dans cette compétition, la Belgique peut voir très loin. Les autres nations sont prévenues.