Didier Deschamps est réputé pour avoir de la chance. Le tirage au sort de la phase de poules de la Coupe du Monde 2018 l’a confirmé, puisque l’équipe de France est tombée dans un groupe C a priori très abordable, où l’on retrouve le Pérou, l’Australie et le Danemark. Les Bleus sont évidemment les grands favoris de leur groupe et ne devront pas se louper, sous peine de rencontrer un adversaire de taille dès le huitième de finale (potentiellement l’Argentine).

Une campagne de qualification un peu laborieuse

Pour se qualifier, les hommes de Didier Deschamps se sont sortis, non sans heurts, d’un groupe plutôt relevé, avec la Suède, les Pays-Bas, la Bulgarie, le Luxembourg et la Biélorussie. Avec 7 victoire, 2 nuls et 1 défaite (enregistrée contre la Suède), les Bleus n’ont pas tout maîtrisé. La faute à une sélection souvent différente en raison des blessures ou d’états de forme fluctuants. Didier Deschamps a donc dû souvent recomposer sa défense, soulignant le manque de solutions aux postes de latéral (gauche et droit). C’est face aux Pays-Bas qu’ils avaient livré l’une de leur meilleures prestations, avec un Lemar éblouissant. Contrairement à d’autres sélections européennes habitués à dominer aisément leur groupe, l’équipe de France est rompu aux campagnes laborieuses.

L’inamovible Didier Deschamps

Et de deux Coupes du Monde à la tête de l’équipe de France pour Didier Deschamps. Nommé sélectionneur après l’Euro 2012, l’ancien entraîneur de Monaco, de la Juventus Turin et de l’OM a pris les rênes de manière très naturelle. Quart de finaliste à la Coupe du Monde 2014 au Brésil, finaliste malheureux de l’Euro 2016 en France, il a obtenu des résultats jugés satisfaisants par son président (et ami) Noël Le Graët. Éternel pragmatique, il a traversé jusqu’à présent les nombreuses embûches sans perdre de son crédit, malgré des polémiques régulières et des choix tranchés (le dossier Karim Benzema pour ne citer que celui-là). Comme toujours, Deschamps cherche avant tout à construire un groupe, quitte à se passer d’éléments talentueux. Du talent justement, il sait qu’il en dispose beaucoup. À tel point que certains supporters sont frustrés par la qualité de jeu parfois décevante. Deschamps, lui, privilégie toujours le résultat. À lui désormais de réaliser l’assemblage parfait pour tenter d’obtenir beau jeu et parcours gagnant !

Une attaque supersonique, une défense à reconstruire

Didier Deschamps avait un sacré casse-tête en attaque pour composer sa liste, au regard des nombreux joueurs de talent qui composent le vivier français. L’état physique de certains l’ont aidé à trancher. On pense bien sûr à Payet, mais aussi à des joueurs de retour de blessure comme Coman. Au final, DD dispose d’un beau panel offensif, avec des profils différents. Il y a de la vitesse avec Mbappé et Dembélé, de la vista technique avec Griezmann, Lemar et Fekir, de la percussion avec Thauvin et bien sûr un grand gabarit avec le toujours contesté Giroud. Le sélectionneur national bénéficiera d’une certaine diversité sur le plan offensif, qu’il pourra utiliser à bon escient selon l’adversaire proposé.

C’est en défense que les interrogations demeurent. Les derniers matches amicaux n’ont pas rassuré sur la charnière centrale, dont les deux titulaires probables se nomment Varane et Umtiti. La blessure de Koscielny permet à Rami de refaire surface. La plus grande question reste l’état physique des latéraux Mendy et Sidibé, engagés dans une course contre la montre pour être jugés aptes. Deschamps a choisi de les appeler, le temps dira s’il a eu raison. Enfin, au milieu de terrain, l’équipe de France est souvent soumise à la forme de Paul Pogba. Dans un bon jour, il peut transformer le visage de son équipe. Le Mancunien aura une nouvelle occasion de justifier la confiance inébranlable que Deschamps lui octroie. Quant au schéma tactique, le sélectionneur national peut jongler entre le 4-3-3 (qui plaît plus à Pogba), le 4-2-3-1 (qui met Griezmann dans une position axiale) voire le 4-4-2 à plat.

Le joueur clé : Antoine Griezmann

Son doublé en finale de Ligue Europa contre l’OM avec l’Atlético Madrid conforte encore un peu plus son statut de leader offensif de l’équipe de France. Positionné en neuf et demi, probablement en soutien de Giroud avec lequel il avait développé une belle complicité durant l’Euro 2016, il aura la charge de mener les attaques françaises. Après avoir échoué dans ses finales précédentes, il a enfin remporté un titre majeur en jouant un rôle prépondérant. Espérons pour les Bleus qu’il continuera sur sa lancée !

La liste des 23 joueurs retenus

Gardiens : Hugo Lloris, Steve Mandanda, Alphonse Areola

Défenseurs : Lucas Hernandez, Benjamin Mendy, Adil Rami, Djibril Sidibé, Raphaël Varane, Samuel Umtiti, Benjamin Pavard, Presnel Kimpembe

Milieux : Blaise Matuidi, N’Golo Kanté, Paul Pogba, Corentin Tolisso, Steven Nzonzi

Attaquants : Olivier Giroud, Antoine Griezmann, Kylian Mbappé, Ousmane Dembélé, Nabil Fekir, Florian Thauvin, Thomas Lemar

Le programme de l’équipe de France dans le groupe C

France-Australie, le 16 juin 2018 à 13h sur TF1 et BeIN Sports

France-Pérou, le 21 juin 2018 à 17h sur TF1 et BeIN Sports

Danemark-France, le 26 juin 2018 à 16h sur TF1 et BeIN Sports