Pour la dixième fois de son histoire - la neuvième fois consécutive -, la Corée du Sud a décroché son billet pour la phase finale de la Coupe du Monde. Si les supporters des guerriers Taeguk espèrent du plus profond de leur cœur que leur nation puisse réitérer l’exploit de 2002 - ces derniers avaient terminé au pied du podium -, franchir l’obstacle des phases de poules serait déjà une belle prouesse.

Une Corée du Sud aux deux visages

Si la Corée du Sud fait partie des représentants de la confédération Asie-Océanie avec l’Arabie Saoudite, le Japon, l’Australie et l’Iran, les guerriers Taeguk ont vécu un parcours en dent de scie. En effet, les hommes de Shin Tae-yong ont signé un sans-faute au deuxième tour avec un superbe bilan de 8 victoires en autant de rencontres. Mais ces derniers ont dû lutter jusqu’au bout avec la Syrie et l’Ouzbékistan lors du troisième tour pour arracher le précieux sésame.

À l’heure de faire les comptes, le bilan est plutôt mitigé : cinq victoires, deux matchs nuls et trois défaites. Malgré quelques accidents de parcours, notamment face à la Chine (1-0) et au Qatar (3-2), la Corée du Sud a assuré l’essentiel en terminant deuxième du groupe A, à sept longueurs du leader l’Iran, et avec seulement deux points d’avance sur la Syrie. Une qualification décrochée sur le fil.

Le sélectionneur : Shin Tae-yong

Shin Tae-yong n’était pas le premier choix du comité technique de la Fédération sud-coréenne. Mais les mauvais résultats de son prédécesseur allemand Uli Stielike, limogé après la défaite face au Qatar lors des éliminatoires, l’ont propulsé à la tête des guerriers Taeguk. « Un entraîneur sud-coréen parce qu’il reste trop peu de temps à un étranger pour comprendre les caractéristiques de chaque joueur », avait expliqué le président du comité technique de la Fédération.

Mais à y regarder de plus près, l’ancien milieu offensif coréen (23 sélections, 3 buts) était le choix le plus logique. Si son CV est loin d’être le plus étoffé (entraîneur de Queensland Roar et du Seongnam Ilhwa Chunma), le tacticien sud-coréen de 47 ans était le plus à même de reprendre les rênes de la sélection. En effet, il a été l’entraîneur adjoint d’Uli Stielike durant trois ans et a mené les guerriers Taeguk en quart de finale des Jeux Olympiques d’été de 2016. Depuis son intronisation, il présente un bilan mitigé (5 victoires, 5 nuls, 3 défaites). Ses principaux faits d’armes : avoir qualifié la Corée du Sud pour la Coupe du Monde en Russie, et avoir remporté la Coupe d’Asie de l’Est 2017.

Le joueur clé : Son Heung-min

Son Heung-min sera assurément l’arme principale des guerriers Taeguk. Depuis qu’il a rejoint l’Angleterre et Tottenham à l’été 2015, l’ailier sud-coréen s’est imposé comme une valeur sûre Outre-Manche. S’il n’est pas le nom le plus clinquant de l’effectif des Spurs, il est l’archétype du joueur que les entraîneurs adorent. Sens du collectif et du sacrifice, générosité, travaille, humilité... Accompagnez à cela, un talent balle au pied indéniable et un sens du but qui s’aiguise au fils du temps.

Le plus frappant, c’est certainement sa capacité à se mettre en retrait par rapport aux stars de l’équipe comme Harry Kane ou encore Dele Alli pour mieux les servir. Malgré cela, il est l’un soldat de Mauricio Pochettino, qui a su mettre en lumière sa capacité de buteur. Cette saison, il a fait trembler les filets à 16 reprises en 44 matchs toutes compétitions confondues. Il est d’ailleurs le meilleur buteur de la Corée du Sud lors des éliminatoires de la confédération Asie-Océanie avec 7 réalisations. Autant dire que Son Heung-min sera le danger n°1 de la Corée du Sud.

La liste des 23 Coréens :

Gardiens : Kim Seung-gyu (Vissel Kobe/JAP), Kim Jin-hyeon (Cerezo Osaka/JAP), Cho Hyun-woo (Daegu FC)

Défenseurs : Kim Young-gwon (Guangzhou Evergrande, CHN), Jang Hyun-soo (FC Tokyo/ JAP), Park Joo-ho (Ulsan Hyundai), Lee Yong (Jeonbuk Hyundai Motors), Go Yo-han (FC Seoul), Kim Min-woo (Sangju Sangmu), Hong Chul (Sangju Sangmu), Yun Young-sun (Seongnam FC), Jung Seung-hyun (Sagan Tosu/JAP), Oh Ban-suk (Jeju United)

Milieux : Ki Sung-yueng (Swansea City, GAL), Koo Ja-cheol (FC Augsburg, ALL), Lee Jae-sung (Jeonbuk Hyundai Motors), Jung Woo-young (Vissel Kobe/JAP), Ju Se-jong (Asan Mugunghwa), Lee Seung-woo (Hellas Vérone/ITA), Moon Seon-min (Incheon United)

Attaquants : Son Heung-min (Tottenham Hotspur/ANG), Kim Shin-wook (Jeonbuk Hyundai Motors), Hwang Hee-chan (Red Bull Salzbourg, AUT)

Les maillots de la Corée du Sud :

Le maillot domicile :

Le maillot extérieur :

Le programme de la Corée du Sud dans le groupe F :

Suède - Corée du Sud, le 18 juin à 14h sur BeIN Sport 1.

Corée du Sud - Mexique, le 23 juin à 18h sur BeIN Sport 1.

Corée du Sud - Allemagne, le 27 juin à 16h sur BeIN Sport 1.