Une longue attente qui a pris fin pour le Sénégal. 16 ans après son unique participation, les Lions de la Teranga disputent dans quelques semaines leur deuxième mondial. Régulièrement présents en phase finale de CAN ces dernières années, sans parvenir à se hisser dans le dernier carré ou en finale, les hommes d’Aliou Cissé poursuivent leur progression sur le plan international avec cette qualification à la 21e édition de la Coupe du Monde. En Russie, le Sénégal tombe dans le groupe H en compagnie de la Colombie, du Japon et de la Pologne avec comme ambition de rééditer sa performance de 2002 c’est à dire un quart de finale.

Des Sénégalais invaincus durant les éliminatoires

Le Sénégal a hérité d’un groupe très ouvert lors de son dernier tour de qualification pour décrocher son billet en Russie composé du Burkina Faso, l’Afrique du Sud et le Cap-Vert. Les Lions de la Teranga ont attendu l’avant-dernière journée des éliminatoires pour assurer leur retour sur la scène mondiale en s’imposant en Afrique du Sud sur le score de 2-0 le 10 novembre 2017. Une rencontre qui a été rejouée suite à la suspension de l’arbitre ghanéen Odartei Lamptey coupable de manipulation de match.

Une situation très rare dans le monde du football qui a relancé le Sénégal qui avait perdu le match initial 2-1 le 12 novembre 2016 à Polokwane. Après cet épisode qui a bouleversé le verdict final de cette poule, le Sénégal a parfaitement négocié les autres rencontres contre les Etalons du Burkina Faso leur premier rival dans ce groupe et aussi face au Cap-Vert. Ils ont terminé cette campagne sans concéder la moindre défaite avec un bilan final de 4 victoires et 2 matchs nuls.

Une ascension rapide pour Aliou Cissé

Lors de la Coupe du Monde 2002 au Japon et en Corée du Sud, le défunt Bruno Metsu a dirigé le Sénégal. Celui qui mènera ce groupe de joueurs en Russie a joué le quart de finale devant la Turquie (1-0) en étant le capitaine de cette première génération dorée. Il s’agit d’Aliou Cissé. Ce dernier a fait ses classes avec la sélection olympique puis a pris les rênes des A à la place d’un autre technicien français Alain Giresse au lendemain de l’échec à la Coupe d’Afrique des Nations 2015.

Le sectionneur local s’est entouré de plusieurs figures de sa génération (Omar Daf et Tony Sylva notamment) dans son staff technique. Après une élimination frustrante à la CAN 2017 contre le vainqueur de l’épreuve le Cameroun, il a réussi envoyer son pays pour la deuxième fois en Coupe du Monde. Son objectif sera de passer le premier tour afin de positionner en favori à la CAN 2019 au Cameroun, le défi prioritaire et le plus accessible pour la génération Sadio Mané.

Une incertitude au poste de gardien et au niveau des latéraux

Le Sénégal retrouve le gratin mondial après une disette de 16 ans. La génération d’El Hadji Diouf, Khalilou Fadiga et Aliou Cissé, qui a atteint les quarts de finale en 2002 au Japon et en Corée du Sud, a enfin trouvé ses successeurs avec Sadio Mané, Kalidou Koulibaly et Keita Baldé. Ces nouvelles têtes d’affiches s’apprêtent à suivre peut-être la même destiné. Bien guidés durant les éliminatoires par Aliou Cissé, les Lions de la Teranga présentent peu de faiblesse.

Des incertitudes subsistent quand même au poste de gardien et au niveau des latéraux où Aliou Cissé a tenté de convaincre Ferland Mendy de jouer pour le Sénégal. Des limites qui peuvent être préjudiciables dans leur quête du deuxième tour. En attaque, le danger peut venir de partout (huit buteurs différents durant les éliminatoires). Au niveau de la disposition, Aliou Cissé devrait évoluer en 4-3-3 en Russie. Les matchs de préparation l’aideront à travailler ce système de jeu pour sortir d’une poule jouable pour les Lions. Les Sénégalais ont remporté une seule rencontre dans cette période devant la Corée du Sud sur le score de 2-0.

Le joueur-clé : Sadio Mané

Figurant parmi les meilleurs joueurs africains, Sadio Mané réalise une saison exceptionnelle avec Liverpool en atteignant la finale de la Ligue des Champions. En sélection nationale, l’ancien joueur du FC Metz notamment cherche encore sa plénitude. Par intermittence, il arrive à faire la différence mais doit gagner en régularité dans le jeu afin d’envoyer son pays vers les sommets en Afrique et sur le plan mondial. Sa puissance, sa vitesse et sa technique sont des atouts pour débloquer des rencontres.

La liste des 23 du Sénégal

Gardiens : Abdoulaye Diallo (Rennes, France), Khadim Ndiaye (Horoya, Guinée), Alfred Gomis (Spal, Italie)

Défenseurs : Lamine Gassama (Alanyaspor, Turquie), Moussa Wague (Eupen, Belgique), Saliou Ciss (Valenciennes, France), Youssouf Sabaly (Bordeaux, France), Kalidou Koulibaly (Naples, Italie), Salif Sané (Hanovre, Allemagne), Cheikhou Kouyate (West Ham, Angleterre), Kara Mbodji (Anderlecht, Belgique)

Milieux : Idrissa Gueye (Eveerton, Angleterre), Cheikh Ndoye (Birmimgham, Angleterre), Alfred Ndiaye (Wolverhampton, Angleterre), Pape A. Ndiaye (Stoke City, Angleterre)

Attaquants : Moussa Sow (Bursaspor, Turquie), Moussa Konate (Amiens, France), Diafra Sakho (Rennes, France), Sadio Mane (Liverpool, Angleterre), Ismaila Sarr (Rennes, France), Mame Biram Diouf (Stoke, Angleterre), Mbaye Niang (Torino, Italie), Keita Balde (Monaco, France)

Le maillot domicile

Le maillot extérieur

Le programme TV

- Pologne-Sénégal le 19 juin à 17 heures beIN Sports
- Japon-Sénégal le 24 juin à 21 heures beIN Sports
- Sénégal-Colombie le 28 juin à 17 heures beIN Sports