Si Eden Hazard a retrouvé des ailes lundi soir face au Costa Rica (4-1), Romelu Lukaku a une nouvelle fois prouvé à quel point il était indispensable à la Belgique. En plus d’une passe décisive à destination de Michy Batshuayi, le buteur de Manchester United a inscrit ses 35e et 36e réalisations sous le maillot des Diables Rouges pour sa 69e sélection d’une volée limpide du gauche sur un centre de Dries Mertens et d’une tête sur un service de Nacer Chadli. Deux nouveaux buts après celui contre l’Egypte (3-0) lors du précédent amical de préparation. Autant dire que le Mancunien débarque en Russie avec le plein de confiance.

« Si j’ai encore plus confiance en moi après ce match ? J’avais déjà confiance. J’avais déjà senti une évolution positive lors du match amical contre l’Arabie Saoudite », a-t-il confié à La Dernière Heure. Face aux Saoudiens (4-0), en mars, le natif de Bruxelles avait là aussi trouvé le chemin des filets à deux reprises. Un déclic visiblement pour l’ancien pensionnaire d’Anderlecht, intenable depuis l’arrivée de Roberto Martinez sur le banc de touche de la sélection belge. Il a en effet marqué à 19 reprises en sélection sous les ordres de l’Espagnol, dont 13 fois sur les 9 dernières rencontres !

La fin des critiques ?

Il faut dire que les deux hommes se connaissent sur le bout des doigts depuis leur aventure commune à Everton. Chez les Toffees, l’Ibère avait su tirer le meilleur du goleador (43 buts en 97 rencontres de Premier League entre 2013 et 2016). Rien d’étonnant donc à voir briller le désormais meilleur buteur de l’histoire de la sélection belge à la pointe du système mis en place par Martinez. De quoi en finir définitivement avec les critiques régulièrement essuyées par le n° 9 ? Comme à MU, où José Mourinho a souvent dû voler à son secours face aux quolibets, il ne met pas encore tout le monde d’accord. Lundi, il a été acclamé par le public du Stade du Roi Baudouin pendant de longues secondes.

« Enfin la fin d’une relation amour-haine entre les deux parties ? », s’interroge La Dernière Heure. Het Laastse Nieuws souligne aujourd’hui ses « statistiques dignes des meilleurs attaquants du monde ». Pour La DH, « l’attaquant de Manchester United a rassuré tout le monde, même ses indécrottables détracteurs » et « le Romelu Lukaku cuvée 2018 est plus fort que le Romelu Lukaku 2016 et bien plus fort que celui de 2014 ». « S’il continue sur ce rythme à la Coupe du monde, tout le monde va tolérer ses quelques contrôles manqués », lâche pour sa part Het Nieuwsblad. La génération dorée du football belge aura bien besoin de lui pour briller. N’en déplaise aux plus réticents.