Benjamin Mendy a cristallisé l’attention du staff technique de l’équipe de France pendant plusieurs mois. Victime d’une rupture des ligaments croisés en septembre dernier, le latéral gauche de Manchester City a vécu une saison quasi blanche avec les Citizens mais s’est démené pour recouvrir l’intégralité de ses moyens physiques. L’ancien Monégasque qui n’a effectué que des bouts de match ces dernières semaines avec le champion d’Angleterre, apparaît tout de même dans la liste des 23 Bleus communiquée par Didier Deschamps ce jeudi soir. Une consécration pour l’intéressé qui voit son implication au quotidien récompensée.

Mais le parcours jusqu’en Russie s’annonce semé d’embûches pour le natif de Longjumeau. Quelques minutes après avoir dévoilé sa liste, le sélectionneur national a justifié le pari Mendy en conférence de presse. Et si on décrypte bien le discours de Deschamps, les quinze prochains jours s’avèrent décisifs pour le chouchou des supporters de City. « Benjamin sort d’une grave blessure. La liste définitive c’est celle du 4 juin et c’est valable pour lui comme pour les autres joueurs. Le rythme avec les quinze jours de préparation et les deux matchs amicaux va me permettre d’en savoir plus sur sa faculté à gérer une grosse charge de travail, » estime ainsi le champion du monde 98.

Ce dernier va donc jauger au quotidien la faculté de Benjamin Mendy à bien appréhender la préparation. « Il a des qualités physiques au-dessus de la moyenne. Aujourd’hui je ne sais pas si il peut enchaîner les performances à haute intensité. Il a tout fait pour être dans la liste, il a eu un peu de temps de jeu en club, il aurait pu en avoir plus c’est vrai. On l’a suivi médicalement, moi aussi je l’ai suivi, évidemment que le risque existe, » confie ainsi Didier Deschamps. Concrètement, le sélectionneur de l’équipe de France scrutera les moindres faits et gestes de son latéral gauche dans les prochains jours avant de statuer sur son cas. Benjamin Mendy et son mental d’acier survivront-ils à cette ultime épreuve ?