Le paradoxe saute forcément aux yeux. À l’heure où Adrien Rabiot s’est mis l’ensemble des observateurs et du football français à dos après avoir refusé de faire partie des suppléants de Didier Deschamps, un autre jeune milieu de terrain relayeur du groupe France connaît une trajectoire inverse. Arrivé chez les Bleus un peu plus tard que son homologue parisien (novembre 2016 pour le Francilien, mars 2017 pour Tolisso), Corentin Tolisso, le joueur du Bayern Munich, ne brille pas autant en club que le Parisien, mais cartonne en sélection. Contrairement à Rabiot.

Titularisé hier soir (la 6e fois en 7 capes) à la place de Paul Pogba, l’ancien pensionnaire de l’Olympique Lyonnais a confirmé qu’il savait assumer ce rôle de doublure. Mieux encore. Avec 99 ballons touchés, il est le deuxième Français ayant eu le plus souvent le cuir lors du match. Et ce n’est pas tout. Avec 92% de passes réussies, dont 64 sur 87 ont été réalisées dans le camp adverse (soit la meilleure marque des Bleus), Tolisso démontre qu’il a de l’influence sur le jeu tricolore. Défensivement, là aussi, c’est costaud avec 6 duels gagnés sur 10, mais surtout 8 ballons grattés, soit plus que n’importe quel Bleu.

Deschamps ravi pour Tolisso

Autant de signaux positifs non négligeables à l’heure où DD n’a peut-être pas encore son onze type pour le Mondial. « Je sais que tout le monde est vu par ses performances. Je savais que c’était à moi de faire les bonnes choses. Je me suis bien senti ce soir (hier), j’étais en confiance. Il faut continuer à travailler et essayer d’être bon quand le coach fera appel à moi. Je suis content de ce que j’ai fait. Je sais que je n’ai pas fait le match parfait. Je sais que j’aurais pu faire mieux, délivrer une passe décisive surtout et pourquoi pas marquer. Il faut que je m’appuie sur ce que je fais de bien et continuer à progresser », a fait savoir le joueur en zone mixte.

De quoi redonner le sourire à un sélectionneur sous le charme de son joueur. « Coco, qui reste sur de très bonnes performances avec nous, a confirmé ce soir qu’on pouvait compter sur lui ». Suffisant pour semer le doute dans la tête du Bayonnais ? Peut-être pas. Mais il sera difficile pour Deschamps de ne pas être tenté de faire bouger les lignes si le natif de Tarare continue d’enchaîner les prestations de la sorte. Affaire à suivre !