La Coupe du Monde est sur le point de fermer ses portes. Une belle compétition qui aura vu quelques surprises comme l’élimination de l’Allemagne en phase de poules et qui aura comme point d’orgue la finale entre la France et la Croatie, à Moscou, à 17h, au Stade Loujniki (rencontre à suivre sur notre live commenté). Avant ce Mondial russe, la France, dernière finaliste de l’Euro, faisait figure de favorite et n’a pas dérogé à son statut, elle.

Avant son entrée en lice, tous évoquaient l’attaque des Bleus. Un potentiel offensif jamais vu, probablement le meilleur avec 2002. Griezmann, Giroud, Fekir, Thauvin, Dembélé, Lemar, potentiellement Pogba et surtout Mbappé, tous étaient très attendus au tournant. Pourtant, depuis la phase à éliminations directes, c’est la défense qui fait le show, que ce soit devant les buts gardés par l’adversaire ou encore devant ceux d’Hugo Lloris. Peu auraient parié dessus.

Seul Lucas Hernandez n’a pas trouvé le chemin des filets

« C’est vrai que défensivement, on a vachement progressé, même s’il y a de la jeunesse. Il y a de la maturité. Sur des matches où personne ne nous attendait, on a répondu présent. On n’a pas joué énormément de matches ensemble avec Raph, mais je trouve qu’on s’entend bien. Ben et Lucas, j’ai l’impression que ça fait des années qu’ils sont avec nous, ce sont des choix forts et ils répondent présents. (...) . On a travaillé les coups de pied arrêtés défensifs. Il fallait ça. On a eu un très grand Hugo, un très grand Rapha, qui nous ont aidés. À certains moments, on encaissait des buts là-dessus, mais on a été bon physiquement », a indiqué Samuel Umtiti ce jeudi en conférence de presse.

Car oui, la défense était l’une des peurs des observateurs et fans des Bleus. Raphaël Varane était attendu et a répondu présent, tout comme Samuel Umtiti. Djibril Sidibé et Benjamin Mendy étaient raillés pour leurs difficultés défensives et finalement Benjamin Pavard et Lucas Hernandez ont volé leur place avec succès. Résultat des courses, la France n’a encaissé que quatre réalisations (dont une sur penalty). Ce qui en fait la troisième meilleure défense des équipes avec au moins cinq rencontres jouées (le Brésil et l’Uruguay sont devant).

Mais ce n’est pas tout. A l’exception de Lucas Hernandez, les défenseurs ont tous marqué un but, sortant la France de leur torpeur. Contre l’Argentine, Benjamin Pavard, d’une volée aussi sublime qu’inattendue, remettait la France sur les bons rails. Contre l’Uruguay, en quart de finale, c’était Raphaël Varane qui effaçait ses démons du Mondial brésilien en ouvrant le score. Enfin, contre la Belgique, Samuel Umtiti coupait un corner de Griezmann devant Fellaini, pour marquer le seul et unique but de la rencontre. Pour boucler la boucle, il faudrait que Lucas Hernandez offre la Coupe du Monde aux Bleus ce dimanche. Mais après tout, qu’importe le joueur qui marque, les supporters des Bleus prendront même une réalisation contre son camp d’un Croate si celle-ci offrait une victoire finale attendue depuis vingt années.