Finaliste de la Coupe du Monde 2018, l’équipe de France attend de connaître qui sera son adversaire à Moscou le 15 juillet prochain. Mais que ce soit l’Angleterre ou la Croatie, le futur opposant des Bleus aura fort à faire. Encore une fois, les hommes de Didier Deschamps ont démontré qu’ils possédaient plus que jamais un collectif de grande qualité. Des joueurs capables de sacrifier leur rendement personnel pour venir prêter main-forte au reste de l’équipe quand cela est nécessaire. Mais la France peut aussi et surtout compter sur le réveil tonitruant de quatre de ses cadres : Hugo Lloris, Raphaël Varane, N’Golo Kanté et Paul Pogba. Depuis le début des matches à élimination directe, ces quatre-là sont devenus les quatre fantastiques des Bleus.

Un constat qu’a partagé Didier Deschamps en conférence de presse. « Je vais me vanter là : c’est parce qu’on les a très bien préparés. C’est un ensemble de choses. On a commencé très tôt avec des périodes moins bonnes, tout s’est bien enchaîné. Les anciens ont leur place, ils jouent leur rôle de cadres. Les jeunes amènent un peu leur folie aussi. Tout ça est solidifié avec les résultats. Contre l’Argentine, on est mené 2-1. Faire ce match-là, ça prend de la consistance et de la valeur. Ils se nourrissent de ça. J’ai un groupe avec un bon amalgame. La période la plus difficile, c’est la phase de poules. Après, l’importance de la compétition prend le dessus ».

Pogba bluffe Deschamps

Et dans ces matches couperets, Hugo Lloris fait plus que jamais figure de rempart impossible à franchir. Auteur d’arrêts décisifs, dont celui spectaculaire contre l’Uruguay, le Niçois a gommé l’image de portier de bonne qualité peinant à faire mouche dans les moments cruciaux en sélection. Un changement d’image également perceptible chez Varane. Souvent critiqué pour son manque de personnalité, le Madrilène est le patron incontestable de l’arrière-garde tricolore. Auteur du but victorieux contre l’Uruguay, le Nordiste a éteint le danger Lukaku face à la Belgique. Un cran au-dessus, N’Golo Kanté n’en finit plus d’impressionner. Avec près de 50 ballons récupérés depuis le début du Mondial, l’ancien Caennais est le milieu qui a le plus ratissé de la compétition. Faut-il ajouter quelque chose de plus ? Son omniprésence a effacé son Euro 2016 qu’il avait terminé sur le banc.

Enfin, comment ne pas parler de celui qui refusait jusqu’ici le rôle de leader des Bleus, mais qui s’impose aujourd’hui comme le patron de l’équipe de France : Paul Pogba. Étincelant au fil des rencontres, le joueur de Manchester United a bluffé Deschamps. « Tous les joueurs sont à souligner, mais c’est vrai que Paul Pogba a été monstrueux dans tout ce qu’il a fait. Pas forcément que dans son registre. Il a été très efficace sur le plan défensif. Je pense que Roberto Martinez avait décidé de lui mettre Fellaini sur lui. Avec le ballon, il avait un peu moins de liberté, mais il a eu très peu de déchets. Lui qui est plutôt un créatif, aujourd’hui dans tout ce qui est récupération et duel, il a été très performant. Paul a pris beaucoup de poids dans l’équipe. C’est un des leaders qui est expressif, il assume et ce qu’il fait sur le terrain ne peut que le rendre encore plus légitime à l’intérieur du groupe ». Et ça, José Mourinho ferait bien d’en prendre de la graine.