Il y a encore quelques mois, personne n’imaginait que Lucas Hernandez et Benjamin Pavard endosseraient le costume de titulaire en équipe de France. Les deux jeunes joueurs ont saisi crânement leur chance à chaque fois que Didier Deschamps a fait appel à eux en sélection tricolore. De bonnes prestations qui leur ont permis de débuter hier leur premier match de Coupe du Monde. Face à l’Australie, Pavard mais surtout Hernandez, que nous avons élu homme du match à la Rédaction FM, ont apporté un vent de fraîcheur et ont surtout livré une prestation solide. Des choix gagnants de la part de Deschamps qui a donc laissé Benjamin Mendy et Djibril Sidibé sur le banc.

En effet, l’anciens joueur de l’AS Monaco et l’actuel latéral du club du Rocher n’ont pas abordé la préparation puis le Mondial 2018 dans les meilleures conditions puisqu’ils ne sont pas en pleine possession de leurs moyens. Pour Mendy, il a dû lutter ces derniers mois pour revenir d’une grave blessure au genou. Et si le latéral gauche de Manchester City a fait impression lors de ses premiers matches, il a connu un petit contre-coup physique qui a profité à Lucas Hernandez, toujours impeccable à chacune de ses sorties. De son côté, Djibril Sidibé a été embêté par son genou. Durant les deux premiers entraînements en Russie, il n’avait pas participé aux entraînements collectifs.

Impressions mitigées pour Sidibé et Mendy

Il y a encore quelques jours, nos confrères de L’Équipe expliquaient que sa participation à la Coupe du Monde 2018 pouvait même être compromise. Mais au final, l’arrière droit est bel et bien là. Mais pas en tant que titulaire. Si faire débuter Hernandez et Pavard est logique au regard de l’état de forme des deux autres latéraux, ces deux cas interrogent. Aujourd’hui, on a pu en savoir un peu plus justement sur l’état de Mendy et Sidibé, puisque les remplaçants tricolores face à l’Australie ont effectué un match amical d’une heure face aux U19 du Spartak Moscou ce dimanche après-midi (victoire 3-2 des Bleus). Les deux joueurs se sont montrés disponibles et ont beaucoup été sollicités. Ils ont multiplié les montées comme ils aiment le faire.

Mais tout n’a pas été parfait, bien que le match n’ait pas été disputé à une intensité haute, il faut le préciser. Tout d’abord, ils ont manqué de précision dans les centres qu’ils ont fait. Le déchet a été important, même si Mendy a réglé la mire petit à petit. Ensuite, ils n’ont pas été tranchants défensivement. Le premier but encaissé par les Tricolores (0-1) est venu du côté de Sidibé. Le second est, lui, venu du côté de Mendy (2-2). Mais c’est surtout sur l’aspect physique que les deux Français étaient attendus au tournant. Mendy semblait un peu piocher en première mi-temps (le temps peut-être de se remettre dans le rythme), mais il est monté petit à petit en régime au fil du match. Idem pour Sidibé. Au final, les deux hommes n’ont pas fait une impression folle, eux qui vont devoir surpasser une concurrence qui leur fait de l’ombre.