On se doutait bien le 27 juin que Raphaël Varane avait tout d’un futur grand. À cette date, le natif de Lille signait un contrat de six années avec le Real Madrid alors que son club de l’époque, Lens, descendait en Ligue 2. Depuis, il affole tous les compteurs. Quatre Ligues des Champions dont trois d’affilée avec l’ultime cette année. Hier soir, l’ancien du RCL a ajouté une ligne à son palmarès et quelle ligne ! Celle de Champion du Monde avec l’équipe de France.

Cette compétition résume beaucoup de choses dans l’évolution de Raphaël Varane. On ne l’attendait pas à ce niveau que ce soit sur le terrain en tant que défenseur, mais surtout en tant que leader silencieux. Très fiable défensivement avec Samuel Umtiti, il s’est aussi offert un but en quart de finale contre l’Uruguay (2-0), effaçant, par la même occasion, tous les démons qui le hantaient depuis quatre années et ce duel perdu face à Mats Hummels contre l’Allemagne au même stade de la compétition.

Il ne lui manque que l’Euro

Aujourd’hui, Raphaël Varane est probablement l’un des défenseurs les plus titrés du Monde, si ce n’est le plus titré tout court. D’autant qu’il n’a que 25 ans. Mais ce qui a le plus marqué les esprits, on imagine, c’est son abnégation au cours de ce Mondial russe. Il a lu les trajectoires à la perfection, s’est battu sur absolument tous les duels, a toujours tenté de relancer proprement et surtout il a aimanté, de sa tête, un nombre de ballons hallucinants.

Inutile de dire donc que si cette équipe de France a pu jouer son style de jeu en contre-attaque, c’est en partie grâce à sa défense et donc à son principal leader : Raphaël Varane. Aujourd’hui, il ne lui reste plus qu’à rêver de l’Euro 2020 avec les Bleus, puisqu’il avait manqué le dernier, où la France est défaite en finale face au Portugal, sur une blessure de dernière minute. Mais, quoi qu’il en soit et malgré son jeune âge, Raphaeël Varane est déjà un - très - grand.