Hier soir, la Coupe d’Italie est finalement revenue dans la besace de l’Inter Milan, toujours en course pour réaliser un triplé historique (Serie A, Coupe d’Italie et Ligue des Champions). Mais surtout, dans un match où les coups, les simulations, les altercations et les mots déplacés ont été nombreux, Francesco Totti, 33 ans, a fini par littéralement péter les plombs en fin de rencontre. On joue alors la 88e minute et son équipe est menée 1 but à 0 depuis la 40e minute et la réalisation du serial buteur argentin de l’Inter, Diego Milito.

Certainement frustré par le scénario de la rencontre et par une fin de championnat qui a vu son équipe perdre sa première place au classement de Serie A après un match aux allures de mascarade entre l’Inter et la Lazio de Rome, le mythique capitaine de l’AS Roma n’a rien trouvé de mieux que de venir littéralement assassiner Mario Balotelli : pas un simple tacle, mais un véritable coup de pied par derrière à l’encontre de l’enfant terrible du football italien qui filait le long de la ligne de touche.

Au vu des images télé, le geste est non seulement gratuit mais aussi dangereux pour l’intégrité physique de l’attaquant intériste. Très bien placé sur l’action, l’arbitre de la rencontre, M. Rizzoli n’a lui pas hésité à sortir le carton rouge alors que Totti, conscient de son geste, se dirigeait alors déjà vers la sortie du terrain. Ce matin, et alors que Marcelo Lippi, le sélectionneur italien, se trouvait dans les tribunes du Stadio Olimpico, les médias italiens comme La Gazzetta dello Sport annoncent que ce geste pourrait finalement sceller le sort du capitaine romain en vue de la Coupe du Monde.

Surtout que, à l’issue de la rencontre, Totti n’a pas semblé regretter son geste, expliquant sur son site internet qu’il n’avait fait que répondre aux nombreuses provocations de Super Mario : « Dans un match de football, et en particulier dans ces moments importants de la saison, on est souvent nerveux. Il faut dire que sur le terrain, ce n’est pas toujours facile d’ignorer autant d’insultes qui visent à ternir l’image de toute une ville et de tout un peuple. Surtout quand ces insultes sont incessantes, provocantes et qu’elles sortent toujours de la même bouche ».

Si les insultes de Balotelli ne sont pas excusables, la réponse de Francesco Totti, père de deux enfants, n’a rien à faire sur un terrain de football, professionnel ou amateur. Désormais, les observateurs italiens s’attendent à une sanction exemplaire à l’encontre du capitaine de la Louve, surtout que ce dernier n’en est pas à sa première sortie de route. Si les chances de voir Totti partir en Afrique du Sud semblent proches de zéro, le joueur a aussi tristement prouvé que, outre le fait d’être un des joueurs du football italiens les plus talentueux de sa génération, il était également l’un des plus écervelés.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10