Sur le papier, il y en a un qui a 25 ans et qui est champion du monde (buteur en demi-finale face à la Belgique), et un autre âgé de 23 ans et encore novice au plus haut niveau. Pourtant, au FC Barcelone, Clément Lenglet a depuis longtemps mis Samuel Umtiti sur le banc de touche. Certes, l’ancien défenseur de Séville a grandement profité des blessures de son compatriote pour s’installer aux côtés de Gerard Piqué, mais toujours est-il qu’Umtiti n’a pas récupéré son bien.

En Catalogne, les médias l’ont d’ailleurs placé parmi les joueurs que le Barça cherche à vendre cet été pour augmenter son enveloppe allouée au mercato. La première convocation de Lenglet chez les Bleus a donc logiquement déplacé le débat au sein de la sélection. Malgré son statut de novice à l’international, Lenglet peut-il reléguer Umtiti sur le banc, comme il l’a fait en club ? Une interrogation face à laquelle Didier Deschamps a répondu en grande partie cet après-midi en conférence de presse.

Umtiti reste devant Lenglet

« Il (Umtiti) a été arrêté de longs mois, il a eu des soucis avant et pendant la Coupe du Monde. Après ça a été plus compliqué, il l’a payé un petit peu. Il est revenu mais il n’y a pas d’inquiétudes. (...) Il y a une concurrence pour y être dans les 23, les deux y sont. Et quand ils y sont, il y a une concurrence logique et naturelle pour faire partie du onze de départ », a indiqué le sélectionneur. Mais si concurrence il y a, Umtiti part quand même avec une belle longueur d’avance.

« Sam Umtiti est avec nous depuis des années et a joué plusieurs compétitions, par rapport à Lenglet qui arrive. S’il (Lenglet) est là, c’est qu’il a la qualité pour y être. Je ne vais pas balayer ce qu’a fait Umtiti. Il y a les deux aspects, mais ça ne veut pas dire qu’il faut balayer d’un seul coup un nombre de sélections, des matches accumulés avec des automatismes et des habitudes et la connaissance de l’équipe de France. Lenglet arrive pour la première fois ». C’est dit.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10