Ce dimanche soir, Dimitri Payet est redevenu le joueur qu’on a connu il y a quelques années. Beaucoup de courage, une justesse technique hors norme et beaucoup de leadership. C’est en grande partie grâce à lui que l’Olympique de Marseille a vaincu l’Olympique Lyonnais (2-1) pour la première fois depuis 2014. Plus rappelé depuis un long moment par Didier Deschamps, forcément son nom a refait surface ce lundi pour la conférence de presse du sélectionneur.

« Il a été décisif donc forcément bon hier, dans un match important pour eux avec toujours cette qualité qu’il a sur le plan technique, la justesse des passes et des coups de pied arrêtés. C’est très bien pour lui », a expliqué Didier Deschamps à propos de celui qui s’était blessé en finale de la Ligue Europa face à l’Atlético de Madrid, la veille de l’annonce de la liste de DD pour le Mondial -victorieux- en Russie lors de l’été 2018. Il a ensuite fermé la porte à un éventuel retour, à sa façon.

Payet fait partie du passé

« Dimitri a fait partie de l’équipe de France il a fait ce qu’il fait, à une période donnée, en 2016, c’était il y a trois ans même si ça a continué puis d’autres joueurs sont arrivés et ont répondu à mes exigences. C’est bien qu’il se maintienne à son niveau, il est sélectionnable, mais je ne vais pas vous faire de dessin, il a bien répondu aujourd’hui, mais d’autres sont là », a ensuite poursuivi l’ex-entraîneur de l’Olympique de Marseille et de la Juventus notamment.

On pourrait toutefois éventuellement le revoir ponctuellement, mais il faudra un énorme concours de circonstances. « Le plus important c’est ce qu’il y a devant nous et l’avenir même si ponctuellement il peut revenir et avec tout ce qu’il s’est passé, les années et les résultats après l’Euro ça aurait été au détriment de joueurs qui ont répondu à mes attentes et ce n’est pas forcément ma logique », a-t-il enfin conclu. Même si cela semble compliqué, on a déjà vu des retournements de situations. Mais l’histoire est claire, Payet va devoir faire beaucoup plus que d’habitude pour convaincre son sélectionneur qu’il a sa place pour au prochain Championnat d’Europe.