On supposait qu’Anthony Martial, l’attaquant de Manchester United, allait être la nouvelle tête de cette sélection des 23 de Didier Deschamps pour les rencontres face aux Pays-Bas et à l’Uruguay. Plus rappelé par le sélectionneur national depuis les rencontres amicales de mars dernier, à quelques encablures de la Coupe du Monde 2018, Anthony Martial vit un début de saison assez tonitruant avec les Red Devils et, évidemment, en l’absence de Thomas Lemar, Deschamps l’a rappelé.

« Ce n’est pas forcément ce que je lui reprochais (son irrégularité). Celui que je prenais à sa place, avait amené des choses plus importantes par rapport au collectif. Il y a un moment qu’il est avec l’équipe de France, il a eu de bonnes périodes, et des plus difficiles, c’est aussi valable en club. Ce qu’il réalise avec Manchester est plus proche de ce qu’il est capable de faire en termes d’efficacité et d’investissement, on parle d’un jeune joueur qui, je l’espère, est en train d’acquérir une certaine maturité. Ça se voit sur le terrain et l’importance qu’il a prise à Manchester que ce soit dans la tête de Mourinho et surtout par ce qu’il réalise sur le terrain. S’il est là c’est aussi parce que certains joueurs sont blessés, cela ne l’aurait peut-être pas empêché de revenir, mais je ne vais pas empiler les joueurs », a commencé par détailler l’ancien entraîneur de l’Olympique de Marseille.

« Des périodes où ce n’est pas suffisant, il le sait »

Mais ce n’est pas tout. Ce qui a souvent été reproché à l’ancien attaquant de l’AS Monaco et de l’Olympique Lyonnais c’est son côté nonchalant, voire peu concerné par les résultats de son équipe. Une nouvelle fois, le sélectionneur de l’équipe de France a décidé de répondre à cette question. Le sélectionneur national a même glissé quelques petits conseils à son attaquant pour qu’il combatte certains de ses démons, à savoir son irrégularité.

« Ça a toujours été un des soucis d’Anthony, je lui ai dit. C’est quelqu’un qui a un potentiel incroyable et qui ne le fait pas toujours voir avec régularité. Il a des sautes de concentration qui peuvent laisser penser que c’est de l’implication par moment. Il est capable de faire très bien et moins bien. C’est un joueur qui a beaucoup fait, qui est jeune. Ça ne dépend que de lui. Soit il veut aller chercher beaucoup plus, il doit le faire, ça peut changer pas mal de choses. C’est ce qu’il fait avec Manchester United. Il a eu d’autres périodes comme ça. Des périodes où ce n’est pas suffisant, il le sait. Il faudra qu’il lutte avec ça. C’est dans sa nature », a conclu Didier Deschamps. Il ne reste plus qu’à Martial de confirmer tout cela sur le terrain avec le coq sur le pectoral.