Les Bleus sont de retour. Après plusieurs mois sans rencontre internationale, pendant lesquels les champions du monde ont pu se concentrer sur leurs objectifs avec leurs clubs respectifs, Paul Pogba, Antoine Griezmann et la joyeuse bande sont de retour à Clairefontaine. Au programme, deux rencontres qui vont lancer la campagne de qualification pour le prochain Euro, avec un premier rendez-vous face à la Moldavie à Chisinau ce vendredi, puis un duel face à l’Islande à Saint-Denis lundi soir. Présent en conférence de presse, Didier Deschamps a répondu aux questions des journalistes. Ces derniers voulaient notamment lui parler de Kylian Mbappé.

Alors que le Parisien est très mis en avant par les médias en ce moment, Didier Deschamps n’a cependant pas peur que cela puisse toucher le natif de Bondy. « Je n’ai pas de soucis avec lui, ça se fait naturellement, il est comme ça, il peut avoir des périodes un peu plus difficiles ou il a été amené à prendre un rouge et être absent quelques matchs. Il est comme il est et il n’y a pas de soucis, il s’inscrit dans un collectif, dans un succès collectif, même si lui de par le poste qu’il occupe et à cause du fait qu’il marque et fait marquer, est mis en avant. Mais ce n’est pas pour ça qu’il va changer sa façon de voir les choses, il s’inscrit dans un collectif et il le sait bien, il dépend des autres, c’est souvent le cas des joueurs offensifs, ça se fait normalement », a expliqué le sélectionneur.

« Il a une bonne maîtrise de ces situations »

Mais surtout, on a vu le jeune Parisien avoir quelques gestes d’humeur ces derniers temps, notamment dans sa célébration face à l’Olympique de Marseille dimanche soir après avoir fait trembler les filets. « On peut toujours s’améliorer, je discute de tout avec lui comme avec les autres joueurs. Il est soumis, de par ce qu’il est capable de faire, à des chocs. Il peut y avoir des contacts assez rugueux, il est prêt à ça, pour le moment je ne peux pas dire qu’il manifeste des réactions disproportionnées, il réagit parce que ce n’est jamais agréable, mais il a une bonne maîtrise de ces situations. Il le sait, depuis le début de sa carrière il est soumis à ça, et il sera soumis à ça toute sa carrière par rapport à ce qu’il est capable de faire sur le terrain », a lancé le sélectionneur national.

Des réactions qui sont donc naturelles pour le sélectionneur, et fruit des nombreux contacts auxquels est soumis le joueur du Paris Saint-Germain lorsqu’il est sur le terrain. Nul doute que le joueur formé à l’AS Monaco sera surveillé et marqué de très près lors des deux prochaines rencontres de la sélection championne du monde, tant par les défenseurs adverses que par les observateurs...