Hormis Kylian Mbappé, Hugo Lloris et Paul Pogba, les joueurs de l’équipe de France n’ont pas vraiment été à la hauteur de leur nouveau statut de champion du monde face à l’Islande (2-2). Un premier "jour sans" depuis le sacre de Moscou qui sera très vite oublié en cas de bonne performance contre l’Allemagne mardi prochain au Stade de France. Cibler un ou plusieurs coupables de ce triste résultat en Bretagne serait donc quelque peu exagéré.

Cependant, même si cette rencontre n’était qu’un amical, deux joueurs étaient attendus au tournant : Florian Thauvin et Ousmane Dembélé. Le premier fait partie du groupe France depuis juin 2017, mais n’avait jamais été titularisé par Didier Deschamps. Pire, en cinq apparitions (hier soir, c’était la sixième) sous le maillot frappé du coq, le joueur de l’Olympique de Marseille ne totalisait même pas 45 minutes de jeu. Aligné d’entrée face à l’Islande, l’ancien Bastiais avait donc la possibilité de se montrer. Mais dans un match peu entraînant, hormis son enroulé passé juste au-dessus de la lucarne droite adverse (52e), rien à signaler.

Thauvin et Dembélé trop discrets

Trop hésitant à l’heure de faire ses choix, Thauvin n’a presque jamais été porteur de solutions et a souvent semblé perdu, sans savoir quoi faire du ballon. Interrogé sur la prestation du numéro 20 français, Deschamps n’a pas voulu l’accabler. « Je ne vais pas juger individuellement. C’est arrivé à d’autres... Florian, c’est sa première titularisation même s’il est là avec nous depuis longtemps. Il tombe sur un match où l’équipe n’est pas très bien collectivement », a-t-il déclaré en conférence de presse. Pas sûr toutefois que cela suffise à calmer ceux qui estiment Thauvin encore trop frêle lors des grandes occasions.

Quant à Ousmane Dembélé, le joueur du FC Barcelone a lui aussi été très discret. Certes, il a placé quelques courses incisives, mais c’est tout. À chaque fois qu’il a fait la différence face à un adversaire, il a gâché son travail dans le geste suivant. Mis en garde par le sélectionneur il y a quelques jours, l’ex-Rennais n’a pas montré un visage différent de celui affiché lors de sa dernière titularisation en bleu. C’était encore une purge (face au Danemark, ndlr). « Ousmane a fait des choses intéressantes, d’autres moins, notamment des pertes de balle. Il aurait pu être plus décisif sur certaines actions. Ils n’étaient pas non plus dans les meilleures conditions par rapport à l’attitude collective. Ça passe par là, pour eux et pour d’autres joueurs aussi. Ce ne seront pas toujours les mêmes onze. Mais si je ne fais pas là (le turnover), je ne sais pas quand je le ferai », a conclu un Deschamps dont le onze de départ contre l’Allemagne devrait ressembler à l’équipe type.