Abondance de biens ne nuit pas. Ce proverbe, Didier Deschamps a de la chance de pouvoir se le répéter à chaque fois qu’il doit coucher les 23 noms qui composent chacune de ses listes pour les rendez-vous de l’équipe de France. Car aujourd’hui, le sélectionneur dispose d’un vivier de talents à faire pâlir de jalousie bon nombre de grandes nations du football. Surtout dans le domaine offensif. Antoine Griezmann, Olivier Giroud, Kylian Mbappé, Kinglsey Coman, Thomas Lemar, Nabil Fekir, Florian Thauvin, Alexandre Lacazette : il suffit d’ailleurs d’énumérer uniquement les joueurs offensifs convoqués pour les rendez-vous face aux Pays-Bas et au Luxembourg pour s’en rendre compte.

Des atouts auxquels s’ajoutent des absents capables de réintégrer le groupe France (Dimitri Payet, Anthony Martial, Kevin Gameiro, Ousmane Dembélé), sans parler d’un certain Karim Benzema écarté par DD depuis sa dernière apparition en bleu en octobre 2015. Une richesse qui est d’ailleurs salutaire au sélectionneur dans la gestion de ce cas épineux. Pourtant, malgré tout cet attirail offensif, l’ancien capitaine des Bleus a mis longtemps avant d’aligner un onze de départ faisant la part belle à nouvelle génération montante d’attaquants. Une tendance qui a depuis changé avec le couac en Suède, match pour lequel Deschamps avait préféré s’appuyer sur des cadres pas forcément en grande forme et décevants (Payet et Sissoko). Des choix fortement critiqués par la suite. Et hier soir, après l’éclatante victoire face aux Pays-Bas (4-0), ces cadres risquent d’avoir bien du mal à retrouver leur place dans le onze type du Bayonnais.

Même les adversaires des Bleus sont sous le charme

Une démonstration de force menée par Thomas Lemar (22 ans), auteur d’un doublé, et appuyée par le duo Antoine Griezmann-Kylian Mbappé, un but chacun. De quoi donner du baume au cœur aux premiers spectateurs privilégiés de ce festival offensif ; les défenseurs de l’équipe de France. « C’est vrai qu’on a une force offensive énorme, à gauche, à droite, au milieu, c’est incroyable ! Ce soir on a vu aussi que ceux qui étaient sur le terrain, comme ceux qui sont rentrés, nous ont fait beaucoup de bien. C’est très compliqué pour les équipes adverses. C’est plutôt bien pour l’équipe de France. On a la chance d’avoir tous ces talents pour pas mal d’années, ça va nous faire du bien. Ça promet fort », s’est ainsi enthousiasmé Samuel Umtiti en zone mixte.

Même son de cloche chez Layvin Kurzawa. « Il y a beaucoup de qualité, mais il faut que les joueurs s’entendent et c’est ce qu’il se passe sur le terrain, donc tant mieux pour nous. Il faut qu’on continue comme ça, on est sur la bonne voie. On a de jeunes joueurs, d’autres avec de l’expérience. C’est un bon mélange ». De beaux discours qui laissent entrevoir des lendemains chantants pour nos Bleus en vue d’un Mondial qui semble se rapprocher. Un constat qui prend encore plus de valeur lorsqu’un joueur de la trempe de Wesley Sneijder y va lui aussi de son commentaire. « Ils ont une équipe incroyable. On le savait avant le match, mais ils l’ont démontré encore plus sur le terrain. Je le répète, toutes mes félicitations à eux. Vous avez 23 joueurs qui peuvent être dans le onze type, c’est la chose positive pour la France. Je crois que c’était différent dans le passé. Maintenant vous avez de la qualité. C’est facile d’être l’entraîneur de cette équipe. » Prochain adversaire des Bleus, le Luxembourg peut craindre le pire.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10