Alors que son nom circule du côté des Girondins de Bordeaux ces derniers jours, Mathieu Valbuena (34 ans) a accordé une longue interview à France Football. Le milieu offensif de Fenerbahçe y évoque notamment sa première saison mitigée en Turquie, son expérience contrastée à l’Olympique Lyonnais, son passage à l’Olympique de Marseille mais aussi son histoire avec l’équipe de France. Une aventure en Bleu terminée depuis que la désormais tristement célèbre affaire de la sextape a éclaté. Le natif de Bruges a tenu à défendre son bilan en sélection. Bec et ongles. « J’ai été international. Et toutes les semaines, des spécialistes à la télé expliquaient que je n’avais pas le niveau. On peut dire ce qu’on veut, mais je l’ai, le niveau international. J’ai été sélectionné 52 fois, j’ai fait deux Coupes du monde et un Euro », a-t-il lancé avant de poursuivre

« C’est extraordinaire pour un mec qui vient du National et qui mesure 1,20 m, comme je l’ai souvent entendu. (Rires) Je ne comprends pas que les gens ne voient pas ce parcours. On ne retient que les choses extrasportives, que je tombe sur le terrain... Pourquoi ? On ne retient que le négatif. J’ai l’impression qu’on n’aime pas la réussite en France. (...) Combien de fois j’ai entendu pendant mes passages en équipe de France : "Si Valbuena c’est le meilleur, il faut s’inquiéter." On a toujours minimisé ce que j’ai pu faire. Et pourtant, j’en suis fier. On ne m’a rien pardonné, on a souvent minimisé ce que j’ai fait. C’était tout le temps de ma faute. C’est fatigant de devoir toujours démontrer plus que les autres, même quand tu as confirmé. J’entendais souvent des : "Il a été bon, parce c’était une équipe bidon." On n’a pas toujours été juste avec moi. Je suis pourtant fier de ce que j’ai fait. Et ce n’est pas fini », a-t-il lâché, la tête haute.

« Sans cette affaire, on le sait tous, je vais à l’Euro »

Petit Vélo garde notamment en travers de la gorge le fait d’avoir loupé l’Euro 2016, en France. « Qu’il y ait des choix en équipe de France parce que untel ou untel est meilleur, il n’y a pas de souci. Mais sans cette affaire, on le sait tous, je vais à l’Euro. Qu’on ne m’explique pas que c’était sportif... », a-t-il confié, sûr de lui, dévoilant la teneur de ses explications de texte avec le sélectionneur national Didier Deschamps à ce moment-là. « Je l’ai eu avant l’Euro. Il m’a annoncé que je n’irai pas. J’avais dit au coach que je ne lâcherai rien. Il me connaissait parfaitement. Il m’avait dit : "Continue de travailler, ne lâche pas. Si tu es bon, pourquoi ne pas revenir..." Ça ne s’est pas fait, pas de souci. Être écarté comme ça alors que je suis une victime, c’est dommage », a-t-il regretté avant d’ajouter.

« J’aurais aimé que ma mise à l’écart soit sportive. C’est dommage de quitter l’équipe de France comme ça », a-t-il conclu. S’il n’a pas voulu trop évoquer Karim Benzema, autre acteur principal de l’affaire de la sextape, il a tout de même tenu à remercier DD d’avoir longtemps su lui accorder sa confiance avant de souhaiter bon vent à la nouvelle équipe de France, qu’il voit bien figurer au Mondial en Russie en fin de saison. Déçu par les deux dernières sorties de ses anciens partenaires, Mathieu Valbuena - qui se dit aujourd’hui « heureux », « épanoui » et « toujours à fond » derrière les Bleus - sait qu’ils seront « prêts » et répondront présents le jour J.