L’aventure de Didier Deschamps à la tête de l’équipe de France se poursuit. Le sélectionneur national a prolongé son contrat jusqu’au 31 décembre 2022 à la tête des Bleus et la prochaine Coupe du Monde 2022 au Qatar. Un honneur et une fierté pour le technicien, qui a vu son président Noël Le Graët lui fixer un cap pour l’Euro 2020, avec un objectif très clair. « Le dernier carré paraît un objectif possible vu la qualité de notre équipe, même si ce n’est jamais facile, on le voit même les petites équipes progressent », a-t-il glissé avant de poursuivre.

« On a eu l’habitude de se fixer cet objectif lors des dernières compétitions. Pour l’Euro, c’est la même chose. Le tirage au sort n’a pas été extrêmement favorable, il faudra déjà passer le premier tour pour être dans la compétition. Par sa valeur, son classement, notre équipe est dans les meilleures mondiales. Alors, l’objectif, c’est le dernier carré », a lâché le patron de la FFF en conférence de presse. Interrogé sur quelques détails du nouveau bail de DD, l’homme fort du football français a d’abord révélé qu’il n’y avait pas de clause en cas de contre-performance à l’Euro.

« Aucune clause négative »

« Il est important que le sélectionneur et les joueurs soient rassurés sur leur avenir. Comme je sais que son staff et lui travaillent sérieusement, je n’envisage même pas l’échec. Le contrat n’a aucune clause négative », a confié NLG, expliquant ensuite que cette prolongation s’accompagnait d’une revalorisation salariale. « L’argent n’a jamais été un problème entre nous, nous sommes respectueux du moment, les résultats étant extrêmement positif, il y a une légère augmentation », a-t-il révélé avant d’ajouter.

« Lorsqu’on doit se mettre d’accord, ça prend 5-10 minutes. Didier a affirmé sa volonté de rester. C’est la mienne aussi. Qui aurait voulu changer ? Cela s’imposait. La FFF se doit de respecter un cadre relationnel important. Didier a des responsabilités sportives et médiatiques importantes. La bonne gestion de l’équipe de France nous apporte beaucoup donc il est normal d’être reconnaissants », a-t-il conclu. Tout le monde est content !