Karim Benzema, Olivier Giroud, Loïc Rémy ou Alexandre Lacazette : depuis quelques mois maintenant, Didier Deschamps tient sa ligne d’attaque. Si le dernier cité part avec une légère longueur de retard sur les trois premiers, ce sont bien ces quatre hommes qui semble voués à se disputer les places devant en vue de l’Euro 2016. À moins que... Car un homme entend bien s’immiscer dans la course au championnat d’Europe des Nations, répondant au doux nom de Wissam Ben Yedder. Avec déjà 4 buts cette saison, pour un total de 36 réalisations et 10 passes décisives en moins de deux années et demie en L1, le feu follet toulousain rayonne. Et forcément, cela lui donne des envies d’équipe de France, comme il le confirme à L’Équipe :

« Je ne vais pas vous mentir, j’aurais aimé que ça vienne plus tôt. Après, je me suis toujours dit que si j’avais le sérieux et le travail, je serais récompensé. Je ne veux pas avoir de regrets. Je ne peux pas me dire : oui, j’aurais dû être dans tel club pour être appelé. (...) Quand on regarde ça, bien sûr que c’est frustrant, bien sûr qu’on se pose des questions. Mais voilà, je ne peux m’arrêter en me disant : de toute façon quoi que je fasse, comme je suis à Toulouse je ne vais pas y arriver. Au contraire, je suis à Toulouse et je dois continuer à bosser pour arriver loin. Oui, je pense pouvoir jouer en équipe de France ».

En toute franchise, l’attaquant de poche (1,70m, 68kg) espère bien convaincre le sélectionneur national de le convoquer. Mais en cas d’échec, le lutin toulousain peut-il céder aux sirènes de l’équipe de Tunisie, son pays d’origine ? La réponse de l’intéressé est claire, et risque de faire des malheureux chez les Aigles de Carthage : « Ce sera l’équipe de France et rien d’autre. Même si je venais à ne pas être appelé, je continuerais à travailler comme je le fais aujourd’hui, et j’espère qu’un jour ce sera mon moment. J’attendrai que ce soit mon moment. » Voilà qui est dit !