Vous voulez voir du foot ? Regardez jouer l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne ou le Portugal, les quatre demi-finalistes méritants de cet Euro 2012. Vous voulez des psychodrames, des tensions internes et des heurts avec les journalistes ? Ouvrez le journal à la page équipe de France. Ce que l’on pensait réglé avec l’arrivée de Laurent Blanc à la tête des Bleus a resurgi sans prévenir en Ukraine. Le débat sur l’attitude de la nouvelle génération, aussi bien sur le terrain qu’en dehors, a rejailli des performances françaises. Et même un sélectionneur national au palmarès long comme le bras est apparu impuissant face aux réactions de certains joueurs.

Alors que fait-il changer aujourd’hui ? En 2008 et 2010, Raymond Domenech avait encaissé la plupart des coups, non sans raison. Impossible de le charger sur les dysfonctionnements aperçus en Ukraine. D’ailleurs, il ne se prive pas de son côté de commenter sévèrement les prestations des Bleus. Que ce soit l’ancien sélectionneur ou n’importe quel observateur, les problèmes français sont ciblés sans la moindre hésitation. Mais peu de solutions sont avancées. Doit-on conserver ou laisser filer Blanc ? Les joueurs comme Nasri, Ménez ou Ben Arfa, coupables de mouvements d’humeurs remarqués et détestables, doivent-ils être sanctionnés ou continuer à être intégrés au projet de jeu ? Doit-on se priver de nos plus grands talents individuels pour privilégier des garçons moins doués mais à l’état d’esprit irréprochable ?

Venez réagir sur Foot Mercato et nous dire quelles décisions vous prendriez pour aborder la Coupe du Monde 2014 au Brésil dans les meilleures conditions, en répondant à l’adresse redaction@footmercato.net. Nous publierons vos réponses au cours des prochains jours.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10