Diego Simeone a vécu une drôle de finale. Suspendu après la demi-finale aller de la Ligue Europa face à Arsenal où il avait insulté l’arbitre Clément Turpin, l’entraîneur argentin a assisté des tribunes à la victoire de son Atlético de Madrid face à l’Olympique de Marseille en finale. Mais celui que l’on surnomme "El Cholo" n’a pas manqué de faire le show comme il l’avait déjà fait en demi-finale. Si la pression était forcément très importante, son équipe a su se passer de lui durant les 90 minutes qu’on duré cette rencontre. Une rencontre cruciale remportée sur le score de 3 à 0 et qui confirme les bonnes dispositions des Colchoneros dans cette compétition.

En effet, avant le choc face aux Olympiens, les Madrilènes avaient remporté 80% de leurs matches de Ligue Europa depuis l’arrivée de Diego Simeone sur le banc (20/25 – depuis janvier 2012). Soit le meilleur pourcentage sur cette période. En plus de soigner cette statistique, les Espagnols, qui en sont donc maintenant à 21 succès en 26 matches de C3 sous les ordres du technicien argentin, ont soulevé un nouveau trophée. Depuis son arrivée en 2012, les Colchoneros ont gagné 6 trophées. La Supercoupe de l’UEFA en 2012, la Coupe du Roi en 2013, la Liga et la Supercoupe d’Espagne en 2014, et la Ligue Europa en 2012 et 2018 donc.

Simeone dans l’histoire de l’Atlético

Cela fait de lui l’entraîneur le plus titré avec l’écurie ibérique, à égalité avec Luis Aragones. Une fierté forcément pour lui comme il l’a expliqué en conférence de presse. Ses propos sont relayés par L’Équipe. « Je n’étais pas au courant de tous ces titres mais ce qui compte c’est l’action et l’avenir. Il faut trouver le meilleur moyen de grandir sans se regarder le nombril ou ce que l’on a fait. J’ai vécu le match avec sérénité car, avec German (Burgos, son adjoint sur le banc), nous avions bien préparé le match et nous savions ce que nous voulions faire. Il a fait un travail extraordinaire comme les joueurs. Marseille a mieux commencé la partie. C’était difficile mais après nous nous sommes sentis plus à l’aise ».

Très heureux après ce nouveau titre, le coach, qui n’a pas manqué de saluer la prestation d’Antoine Griezmann, a savouré après une saison peu évidente. « Cette saison a été difficile mais cette victoire est bien plus qu’un simple trophée. Il faut y voir la récompense de notre constance et du travail accompli. Nous avons insisté, persévéré nous avons perdu deux finales de C1, été sortis en demi-finale de Ligue des Champions l’an dernier. Nous nous sommes réinventés dans cette épreuve de l’Europa League. C’est ce qui est fondamental pour aller de l’avant ». Une méthode qui a marché puisque l’Atlético a gagné la Ligue Europa.