L’Olympique Lyonnais allait-il pouvoir imiter l’AS Monaco et se qualifier pour les demi-finales d’une Coupe d’Europe ? Alors que le club de la Principauté validait ce mercredi soir sa place dans le dernier carré de la Ligue des Champions en dominant le Borussia Dortmund (3-1), l’écurie rhodanienne voulait en faire de même en Ligue Europa sur la pelouse du Besiktas. À l’aller, dans une rencontre au contexte brûlant qui a contraint l’UEFA à sanctionner sévèrement les deux clubs, les Gones avaient su s’imposer sur le fil (2-1). L’objectif des hommes de Bruno Genesio était donc de résister à l’enfer stambouliote et, pour ce faire, le technicien alignait une équipe en 4-2-3-1 avec le retour de Nkoulou en défense centrale, le duo Gonalons-Tousart à la récupération et Tolisso en soutien de Lacazette.

L’enfer était en tout cas bien au rendez-vous, tant l’ambiance était assourdissante dans une Vodafone Arena bouillante. Les locaux étaient d’ailleurs les premiers à se distinguer avec ces frappes de Tosun (2e, 5e) sur lesquelles Lopes s’interposait parfaitement. L’OL faisait le dos rond et, peu à peu, prenait ses marques. Lacazette, excentré côté gauche, ouvrait pour Tolisso (14e), plein axe. Le natif de Tarare, auteur de 14 réalisations cette saison, tentait sa chance aux abords de la surface de réparation mais son tir fuyait d’un rien le cadre. Les débats étaient engagés, les contacts de plus en plus rugueux, comme sur cette sortie de Fabri, les deux poings en avant sur Diakhaby (22e), lequel mettait quelque temps pour retrouver ses esprits.

Talisca répond à Lacazette

Mais le danger se portait bien sur le but de Lopes, qui allait finalement s’incliner. Suite à un corner rapidement joué, Talisca (27e) héritait du cuir à l’entrée de la surface et, en pivot, décochait une frappe du droit imparable. 1-0, Besiktas prenait l’avantage et récupérait à ce moment-là la qualification pour les demi-finales. Mais cet avantage n’allait pas vraiment durer. Car, piqué au vif, Lacazette (35e) était servi par Gonalons et ajustait le portier adverse d’un amour de lob qui venait finir sa course dans le but turc. 1-1, l’OL reprenait virtuellement la qualification pour le dernier carré de la C3. Mieux, les Gones avaient la balle du 1-2 au bout du pied, mais Lacazette (41e), qui s’était une fois de plus joué de la défense turque, trouvait cette fois le poteau de Fabri.

Au retour des vestiaires, Besiktas se jetait à corps perdu sur le but rhodanien, et Lopes se manquait sur sa première sortie aérienne (46e), heureusement sans conséquences. Talisca (54e) après un coup franc dans le mur de Quaresma, récupérait le ballon et, sans se poser de questions, allumait longue distance, le ballon filant à quelques centimètres du poteau droit lyonnais. Le roseau rhodanien pliait sérieusement, et l’étau se resserrait comme sur cette tête de Tosun (56e), sur laquelle Lopes se détendait pour réaliser une magnifique parade. Mais à force de tanguer, le navire OL chavirait, et Talisca (58e) sortait la tête de l’eau pour s’envoler dans le ciel turc et catapulter avec rage le cuir au fond des filets. 2-1, Besiktas repassait devant avec, en toile de fond, les prolongations.

Séance de tirs au but entre le Besiktas et l’OL

Les troupes de Bruno Genesio essayaient de répliquer, et c’est Tolisso qui lançait la révolte en décalant Lacazette (63e) dans la profondeur. Mais le canonnier butait sur Fabri, qui se couchait bien pour capter le cuir. Les visiteurs mettaient de nouveau le pied sur le ballon et, sur l’une de ses incursions, Tousart centrait. Hutchinson (68e) déviait la balle qui prenait la direction du but, contraignant Fabri à détourner en corner. La fin de rencontre était étouffante, et Quaresma (86e) trouvait le poteau de Lopes sur un centre quand Babel ne réglait lui pas la mire. Les deux équipes se rendaient coup pour coup, et Diakhaby (88e) était à deux doigts d’offrir la qualification aux siens, son coup de tête étant finalement dévié par un Fabri décidément brillant.

Le chaos était proche, et l’OL avait encore une balle de but lorsque Tolisso trouvait une fois de plus Lacazette (90e) dans la profondeur, mais la frappe de l’artilleur s’écrasait cette fois sur la barre transversale. 2-1, place aux prolongations entre les deux formations. Tousart (102e) était le premier à cadrer, sans succès cependant. Dans la même minute, Quaresma faisait la différence côté droit et adressait un centre parfait pour Talisca, qui manquait de façon inexplicable le cadre. La tension était à son paroxysme, et Besiktas pensait avoir fait le plus dur quand Tosun (107e) reprenait le ballon de la tête. Mais, là encore, Lopes faisait le boulot pour maintenir les siens à flot.

L’atmosphère était irrespirable, et c’est ensuite Tolisso (112e) qui avait la balle de la qualification au bout du pied, mais Fabri s’interposait encore une fois sur sa ligne. Finalement, les deux formations ne parvenaient pas à se départager, et il fallait donc en passer par la loterie des tirs au but pour trouver un vainqueur. On le sait, c’est historique, les Gones ont toujours eu du mal à ce petit jeu. Mais cette fois, hormis Christophe Jallet, aucun Lyonnais ne tremblait. Lopes arrêtait lui deux tentatives turques, et Gonalons donnait la qualification aux siens (7 tab 6). Pour la troisième fois de son histoire, l’OL se qualifie pour les demi-finales d’une Coupe d’Europe !

Revivez le film du match ici