La victoire à l’Orange-Vélodrome (3-0) a évité le pire à l’Olympique de Marseille. Battu par le Sporting Braga au Portugal lors du seizième de final retour de la Ligue Europa (0-1), le club phocéen n’a pas séduit en terres lusitaniennes, mais a donc assuré l’essentiel. Un bon point pour la suite du parcours européen marseillais, mais pas de quoi réjouir totalement l’entraîneur olympien Rudi Garcia qui ne s’est pas privé de remettre les pendules à l’heure lors de la conférence de presse d’après match.

« L’essentiel c’est d’être qualifié, c’est ce qu’on a demandé aux garçons. Après, on a eu deux visages. Une première période timorée où on a manqué de détermination, c’est ce qui ne m’a pas plu, notamment devant. On a perdu beaucoup de ballons. En deuxième période, on a montré le visage qu’on voulait montrer. (...) Leur gardien a fait des exploits certes, mais on aurait dû marquer. (...) Je pense que la défaite n’est pas méritée. Mais on va devoir s’améliorer à l’extérieur en Ligue Europa parce que les résultats à l’extérieur (défaites à Salzbourg, à Guimarães, nul à Konyaspor et revers à Braga) ne me plaisent pas du tout ». Un avertissement suivi d’un deuxième, plus général.

Garcia recadre ses troupes

Obligé de composer avec un groupe restreint, Garcia dispose de peu de marge de manœuvre pour faire tourner son groupe. Un handicap de taille à l’heure où l’OM joue de front sa place sur le podium de Ligue 1, synonyme de Ligue des Champions, la coupe de France (1/4 de finale face au PSG) et donc la Ligue Europa. Alors quand certains de ses éléments ne sont pas au rendez-vous, Gardia n’apprécie pas.« Certains ont été au niveau, d’autres non. On savait qu’on allait se faire bouger, qu’ils allaient nous rentrer dedans. Dans ce cas-là, il faut se mettre au niveau de ceux qui tiennent toujours la dragée haute au niveau des duels. Ce n’est pas une question de taille ou de centimètres. Max (Lopez) a fait un bon match par exemple. Il a bien géré le carton jaune qu’il avait pris. D’autres se sont fait prendre les ballons trop facilement, ont manqué de détermination. Il va falloir que tout le monde se mette à la hauteur des événements qui arrivent ».

Un avertissement collectif surtout destiné aux joueurs disposant d’un temps de jeu inférieur à celui des cadres inamovibles. « Je ne vais pas pouvoir faire tout le temps le même onze de départ. Il va falloir que ceux qui jouent, qui que ce soit, soient toujours à leur meilleur niveau. Ce qui n’a pas été le cas ce soir. Ce soir (hier), André-Franck (Anguissa) nous a fait énormément de bien quand il est rentré, mais on ne pourra pas l’aligner tout le temps. Si d’autres veulent jouer la concurrence à leur poste, il faut qu’ils s’améliorent ». À bon entendeur.