« J’assume mes choix ». Sabri Lamouchi devait bien se douter que sa composition d’équipe face au Dynamo Kiev, dans un match très important pour la survie dans le groupe K, allait faire jaser. En titularisant les jeunes Nyamsi (en défense centrale) et Poha (au milieu de terrain), il laissait pourtant penser qu’il se préoccupait surtout du match prévu contre Nantes dimanche. Les deux jeunes éléments ont sombré à Kiev, mais ce n’était pas à eux de tirer l’équipe vers le haut. On attendait plutôt cela de la part d’Hatem Ben Arfa, titulaire, et désigné capitaine, aux côtés d’Ismaïla Sarr en attaque. Rennes attendait des éclats de la part de ce duo mais il n’en a rien été.

Et ce matin, Hatem Ben Arfa est égratigné par la presse. « Hatem Ben Arfa en capitaine fantôme », écrit Ouest-France, qui lui colle la note de 2 ! « Il a livré une prestation médiocre. (…) Et il n’a pas fait de différences offensivement, là où il était attendu », poursuit le quotidien régional. Noté 4 par L’Equipe, Ben Arfa n’est pas parvenu à sauver sa prestation d’un éclair de génie. « Quasiment rien en première période et pas assez en seconde », peut-on lire. Et cela commence à agacer les supporters bretons.

Pas aidé par les multiples changements

Depuis son but face à Jablonec, sur penalty, pour sa première apparition avec Rennes (et pour ce qui reste la seule victoire d’une équipe française cette saison en Ligue Europa), Hatem Ben Arfa déçoit. Il y a eu son joli but face à Monaco, mais vu les performances monégasques des dernières semaines, on peut se dire que l’adversité n’était pas la plus élevée du championnat. Ses arabesques, encore trop sporadiques, ne se concrétisent pas et ressemblent malheureusement parfois trop à un excès d’individualisme. Forcément, les résultats en dents de scie et la difficulté de Sabri Lamouchi à trouver la bonne formule et un onze type n’aident pas le numéro 18, qui a besoin d’un cadre plus clair pour exprimer au mieux ses qualités.

S’il n’est pas encore à 100 % physiquement et qu’il encaisse encore le travail de fond réalisé, Hatem Ben Arfa a réussi son intégration au sein du club breton, où il se sent bien. Il attend désormais d’être fixé à un poste et de pouvoir créer une véritable relation technique avec ses partenaires offensifs, qui changent encore régulièrement. L’impatience des supporters à son égard, manifestée notamment lors de son remplacement face à Reims, ne le surprend pas. Il aura une occasion rêvée, contre Nantes dimanche, de les satisfaire pour de bon.