Arsenal a bien du mal à sortir de la spirale négative. Après deux matches nuls concédés face à WBA (1-1) et Chelsea (2-2) dans des circonstances difficiles, le club londonien a encore vécu une rencontre durant laquelle l’arbitrage était au centre des débats. Sortis de la FA Cup qu’ils ont remportée à trois reprises lors de ces quatre dernières années, les Gunners ont sombré sur le terrain de Nottingham Forest (2e division anglaise). Une défaite 4-2 marquée par deux penalties sifflés contre les Londoniens.

Suspendu trois matches après ses déclarations sur l’homme en noir lors du choc face à Chelsea, Arsène Wenger a retenu la leçon, mais n’a pas caché son mécontentement. « J’ai dit ce que j’avais à dire à plusieurs reprises et je ne parlerai plus des arbitres. J’en ai déjà parlé et je n’ai rien à ajouter. Je pense que nous n’avons été assez bons devant, au milieu, derrière et nous l’avons payé. Nous avons répété les mêmes erreurs une, deux et trois fois ». Agacé, l’Alsacien en veut surtout à ses joueurs.

Les choix de Wenger encore critiqués

« Nous avons un calendrier très compliqué et beaucoup de joueurs étaient éreintés. Je comprends que mes choix (composition du onze de départ) soient remis en cause, mais nous avions huit ou neuf joueurs internationaux expérimentés sur le terrain. Et avec tout le respect pour cette équipe de Championship, ce n’est pas une excuse. Je ne parlerai pas des performances individuelles, mais c’est très décevant d’avoir perdu ce match, c’est tout ce que je peux dire ».

Une défaite qui n’a pas manqué de faire débat outre-Manche. Sur sa une, le Mirror n’a ainsi pas hésité à tacler le manager d’Arsenal avec un « Wenger dehors... au moins de la FA Cup », faisant ainsi référence à un potentiel limogeage du Frenchie. Mais ce qui a le plus fait réagir, c’est le choix de Wenger d’aligner un onze de départ largement remanié. Iwobi (21 ans), Nelson (18 ans), Holding (22 ans), ou encore Maitland-Niles (20 ans) avaient été choisis pour débuter la rencontre. De quoi faire bondir l’ancien attaquant Chris Sutton devenu consultant pour la BBC. « Vous pouvez aligner quelques jeunes, mais vous devez vous assurer d’avoir de grosses cartouches sur le banc. C’est de l’arrogance de la part d’Arsène Wenger ». De quoi préparer dans la joie et la bonne humeur la demi-finale de la Carabao Cup contre Chelsea prévue dans deux jours !

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10