Juste avant la Coupe du monde, Danny Rose avait surpris tout son monde en dévoilant sa dépression. Un mal dont Anthony Knockaert a également souffert. L’ailier de Brighton s’est entretenu avec The Argus où il a fait part de cette épreuve difficile : « Je me faisais peur, je pensais que je devenais fou. J’étais tout le temps de mauvaise humeur et je m’embrouillais avec tout le monde. » Il a aussi dû jongler avec des problèmes familiaux puisqu’il a dû vivre le départ de sa femme : « elle m’a quittée lors de la pré-saison, et j’ai alors réalisé que je ne verrai plus mon petit garçon. Après avoir perdu mon père, la chose la plus importante pour moi était ma femme et mon fils. »

Cette période compliquée a impacté son jeu la saison dernière avec 3 buts et 1 passe décisive en 33 matches : « Je n’étais pas bon, j’étais critiqué. On disait que je n’avais pas le niveau pour la Premier League. Je m’enfonçais mois après mois, jusqu’à ce j’en parle au capitaine, Bruno (Saltor Ndlr). Il est allé voir le manager. Ils m’ont fait voir une psychologue et cela m’a beaucoup aidé. » Un soutien indispensable pour lui qui retrouve des couleurs cette saison (3 passes décisives en 5 matches). Le natif de Roubaix a ensuite laissé un message envers les supporters et le club avant de s’exprimer envers les joueurs qui connaissent les mêmes difficultés : « Je souhaite m’excuser auprès des supporters pour mon niveau de la saison dernière. Je ne souhaite à personne de vivre ce que j’ai traversé. Je remercie le club de m’avoir permis de m’en sortir. Je veux passer un message aux autres joueurs, et à tout le monde : si vous traversez ce genre de moments, allez en parler tout de suite, allez voir un psychologue. N’ayez pas peur. »