« Ca va, ça va, je récupère doucement, tranquillement, j’essaie de positiver. Je crois que quand on passe à côté d’un accident comme celui-là, on se pose pas mal de questions et puis la vie reprend son cours. Et c’est là qu’on se rend compte que la vie est belle et qu’il faut véritablement s’accrocher à des petits bonheurs, à ses amis, à sa famille, à ceux qu’on aime et puis bien évidemment à l’AS Nancy-Lorraine et à ses supporters. » Telles sont les premières déclarations de Jacques Rousselot, le Président de l’AS Nancy-Lorraine, victime d’un infarctus il y a deux semaines. En stand-by, le dirigeant lorrain en poste depuis 1994 entend doucement remonter la pente. S’il ne fera pas le déplacement à Ajaccio avec le groupe, ce vendredi, conseil des médecins, il sera présent à Marcel Picot pour la réception de Clermont, la semaine prochaine.

Malgré cet épisode douloureux, s’il compte bien ralentir la cadence et prendre le temps nécessaire à sa récupération, le Président du 12e de Ligue 2 n’a pas l’intention de jeter l’éponge.« L’ASNL est chère à mon cœur. J’ai des équipes qui sont vraiment dévouées à l’ASNL, qui sont sur le pont en permanence, à travers la direction générale. Le trio Romain Terrible, Pascal Rivière et Paul Fischer, me rendent compte de ce qui se passe, à l’AS Nancy-Lorraine et pour autant je n’ai pas décroché puisque j’ai voulu finaliser le départ de Pablo (Correa) puis introniser Vincent Hognon. Entre deux, j’ai essayé de suivre l’actualité brûlante de l’ASNL, mais encore une fois j’essaie aussi de me ménager un petit peu, » a-t-il déclaré à la chaîne du club lorrain.