L’Atlético est très clair depuis le début : si le FC Barcelone veut Antoine Griezmann, le club catalan devra payer la clause de 120 millions d’euros du joueur d’un coup. Hors de question pour les Colchoneros de négocier, afin que les Barcelonais puissent payer en plusieurs échéances. La situation n’a donc pas évolué depuis plusieurs jours.

Comme l’explique AS, le club catalan n’aurait actuellement pas les fonds nécessaires et serait en train de négocier avec des banques pour obtenir des garanties. De quoi retarder l’opération de façon conséquente. Pire encore, le journal précise que la situation est telle que les employés du Barça ont reçu leur salaire du mois de juin avec trois jours de retard...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10