S’il coule des jours heureux du côté de Manchester City, où il poursuit son intégration après son arrivée cet été, Bernardo Silva (23 ans) se retrouve bien malgré lui au cœur d’une polémique au Portugal. Le directeur de la communication du FC Porto Francisco J. Marques a révélé au cours de l’émission Universo Porto da Bancada un mail du président de Benfica Luis Filipe Vieira qui explique en substance que ce dernier avait fermé la porte à double tour à un retour du milieu offensif au sein du club lisboète. « Il ne portera plus jamais le maillot de Benfica », aurait lancé le patron des Aguias dans cet échange de messages, vexé que le gaucher, avant d’être prêté à l’AS Monaco à l’été 2014, ait refusé de signer un document attestant que le SLB ne lui devait plus rien.

« Donc, le joueur fétiche des Benfiquistes peut ne jamais revenir tant que Vieira sera président. Bernardo Silva ne reviendra pas à Benfica, dit le président. Une fraude de plus. Vieira apparaît ici comme le Louis XIV de l’absolutisme le plus complet. Je veux, j’exige et je décide. Le montant en question est pourtant faible. Cela montre toutefois comment Benfica se comporte avec tout le monde. Nous parlons d’un joueur qui a fait toute sa formation là-bas et qui est un fervent supporter de son club », a glissé le dirigeant des Dragões. Sans le vouloir, Bernardo Silva se retrouve donc au cœur d’une querelle entre les deux géants du football portugais. Une affaire qui se retrouve à la une des principaux quotidiens du pays, de O Jogo à Record en passant par A Bola ou le Diario de Noticias. Pas sûr que cela lui donne envie de revenir un jour, Luis Filipe Vieira ou pas...