La Ligue de Football Professionnel a tranché, jeudi, sur le cas de Kévin Théophile-Catherine après avoir grièvement blessé Ismaïla Sarr lors de Rennes-Saint-Étienne (2-2) le 24 septembre dernier. Et l’arrière droit des Verts peut s’estimer heureux : il a été blanchi par la Commission de discipline de la LFP. Une décision scandaleuse pour certains, puisque Théophile-Catherine avait volontairement marché par derrière sur les tendons de la cheville de l’avant-centre du Stade Rennais, qui devra manquer trois mois de compétition en raison de cette blessure.

« L’arbitre principal ne voit pas la faute, mais son quatrième la voit et cela aboutit à un avertissement. Donc, les officiels ont vu la faute. À partir de là, la commission n’est pas compétente dans la mesure où la faute a été sanctionnée. Nous ne pouvions donc pas sanctionner M. Théophile-Catherine. Tout le cœur du dossier est là. Et je le répète, il est strictement juridique. En d’autres termes, si l’arbitre n’avait pas mis un carton jaune, nous aurions été dans le cas prévu par l’article 3 et M. Théophile-Catherine aurait pu être sanctionné », a expliqué Sébastien Deneux, le président de la commission, dans des propos recueillis par L’Équipe. Parmi les sanctions tombées jeudi soir, à noter les deux matches de suspension du Lillois Ibrahim Amadou.