Alors que le départ de Jocelyn Gourvennec a été officialisé, son remplacement risque fort de ressembler à un casse-tête pour la direction des Girondins. L’Equipe explique que le club aurait changé de fusil d’épaule. Au préalable, les Bordelais voulaient lancer une procédure de licenciement pour faute grave mais face aux faibles chances de victoire sur le plan juridique, l’idée est désormais de négocier un départ à l’amiable. Seul problème, l’opération pourrait coûter plus de 7 millions pour se séparer de Gourvennec ainsi que ses adjoints Plantet et Blahic. Une somme conséquente pour la direction de la formation bordelaise.

Favori pour la succession du Breton, Michel Preud’homme n’est pas encore prêt à s’installer sur les rives de Garonne. L’ancien entraîneur du Club de Bruges aurait des revendications salariales importantes avoisinant les 250 000 euros par mois. D’autant plus qu’il faudrait ajouter la rémunération de ses adjoints. La piste menant au technicien belge semble donc se refroidir. L’Equipe explique que la piste menant à Elie Baup n’est pas à exclure malgré le litige entre le coach et le club au scapulaire. En effet, Baup avait été licencié par les Bordelais en 2003. Le club étudierait également le dossier d’un entraîneur étranger.