Michel Preud’homme semblait un temps favori à la succession de Jocelyn Gourvennec, mais à la ligne d’arrivée, c’est l’Uruguayen Gustavo Poyet qui prendra les prendre rênes des Girondins de Bordeaux. Dans un entretien accordée au quotidien belge Het Laatste Nieuws, l’ancien entraîneur du FC Bruges explique pourquoi l’affaire a capoté.

« Pourquoi je ne suis pas devenu l’entraîneur de Bordeaux ? Pour des raisons financières. Ce n’est pas à cause de mon salaire parce que je demandais un salaire normal pour un club comme Bordeaux mais parce qu’il devait payer une indemnité à Bruges (750 000 euros). La totalité, ça faisait trop cher. Je comprends leur choix d’entraîneur. Il va gagner la même chose que ce que j’avais demandé mais il était libre contractuellement. »