Arrivé aux Girondins de Bordeaux cet été, après le départ de Gustavo Poyet, Ricardo retrouve le club au Scapulaire (dix ans après l’avoir quitté) en tant que manager général. Dans un entretien accordé au journal L’Équipe, le Brésilien a évoqué le projet bordelais, notamment sur ses ambitions européennes. Et il préfère privilégier le jeu à une qualification pour l’Europe. « Si on ne se qualifie pas pour une Coupe d’Europe, mais que notre jeu plaît aux supporters, c’est aussi bien. Plus que la qualification pour l’Europe, il y a la qualité de jeu, l’esprit d’équipe. Les supporters sont exigeants à Bordeaux. »

Il a ensuite détaillé sa pensée en matière de recrutement. Et il voit sur du long terme. « Si on arrive à avoir cinq bons joueurs, aujourd’hui, c’est très, très bien. Ce n’est pas simple de trouver des joueurs qui restent au club. Car c’est facile de venir et de partir. Il faut garder les joueurs plus longtemps. Le foot a changé, c’est vrai. Mais que doit-on faire ? Recruter pour le long terme. Certainement que les Américains vont le comprendre. Si on fait venir un bon Brésilien, Portugais ou Tchèque et qu’on le vend au bout d’un an, il y aura un profit financier, mais pas sportif. Aujourd’hui, on a besoin de profits sportifs. » Les objectifs sont donc fixés.