L’AS Monaco, dans le collimateur de la LFP et des autres clubs professionnels français, va-t-il devoir délocaliser son siège social sur le territoire français pour être soumis aux mêmes règles que la concurrence ?

Le président de Bordeaux, Jean-Louis Triaud, n’épargne pas le club de la Principauté sur les ondes de RMC : « Que Monaco remonte, c’est une bonne nouvelle, c’est un club pour qui j’ai beaucoup de sympathie. Mais on applique des règles complètement obsolètes. À l’époque, on n’avait le droit qu’à 3 étrangers, maintenant tu peux en prendre 30. Il n’y avait pas la taxe à 75%. (…) Les mesures, en 1968, qui avantageaient un peu Monaco l’avantagent désormais davantage. On peut dire ce qu’on veut sur Paris, mais ils sont soumis aux mêmes règles que moi au moins ».

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10