Peu de temps après s’être blessé avec le Brésil, en pleine préparation de la Copa America, Neymar a appris qu’il était accusé de viol pour des faits qui remontaient au 15 mai dernier. Après la réponse de la police, celle du parquet de Sao Paulo était désormais attendue. Lors d’une conférence de presse, la procureuse Flávia Merlini a donc fait part de l’avancée du dossier.

« Nous avons décidé de demander le classement sans suite. Il est impossible de savoir ce qui s’est passé entre quatre murs. C’est la parole de (Neymar) contre celle de (son accusatrice), et nous ne disposons pas de preuves suffisantes pour une inculpation », a-t-elle notamment expliqué, dans des propos rapportés par l’AFP. Cependant, l’affaire pourrait être ouverte de nouveau si de nouvelles preuves sont apportées. En attendant, un juge doit prendre une décision finale concernant celle-ci.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10