Cet été, le Brésil sera bien à la Coupe du Monde 2018 en Russie. Une compétition que rêve de jouer Fabinho. Mais le joueur de l’AS Monaco sait que ses chances de faire partie de la Seleção au Mondial seront minimes, lui dont la dernière cape remonte au 29 mai 2016 (Panama-Brésil). En conférence de presse ce mercredi, il a avoué qu’il n’y croyait plus trop même s’il gardait encore un mince espoir.

« Ça va être compliqué parce qu’il y a deux matches amicaux avant le Mondial. L’entraîneur a déjà démontré qu’il ne voulait pas trop changer, qu’il prenait les mêmes joueurs. Il y a encore des possibilités mais ce sera juste. C’est un peu dur parce que j’attendais une chance pendant mon meilleur moment l’an dernier alors que je faisais ma meilleure saison. Mais quand j’étais bien, l’équipe (du Brésil) était très bien aussi. Ça va être un peu dur. Il y a encore du temps jusqu’à mars, mais ce sera dur ».