Une polémique a récemment éclaboussé la Fédération russe de football. A la fin du mois d’août, les médias ont révélé que Fabio Capello, sélectionneur de la Russie, n’était plus payé depuis trois mois. La situation s’est même empirée. Le Premier ministre Sergei Stepashin a déclaré, à la mi-novembre, que « l’Union russe de football n’a pas assez d’argent pour payer le salaire » de l’Italien. Et pour le staff de ce dernier, les choses étaient encore différentes, certains ayant travaillé un moment sans contrat. C’est le cas de Christian Panucci, qui dans une interview accordée à la Gazetta dello Sports, a exprimé sa déception.

« De retour du Brésil, on m’avait promis une prolongation mais ils ne sont jamais passés à l’action. J’ai même travaillé sans contrat. Et dire que pour eux, j’avais refusé un banc… Capello ? Je le remercie pour l’opportunité qu’il m’a donnée, mais il s’est comporté de manière honteuse avec moi et le staff italien. Je lui dirai en face la prochaine fois que je le vois. Un bon entraîneur doit défendre ses hommes et il ne l’a pas fait », a insisté l’ex-Merengue.